Coton sport-Canon sportif, Duel au sommet

La finale du championnat d’élite de football du Cameroun se joue le 13 octobre prochain à Garoua. Le leader, Canon de Yaoundé, 54 points, rend visite à son dauphin, Coton sport de Garoua, 52 points. Interview croisée du président Abega de Canon et Kapténé de Coton à quelques jours du grand choc de l’ultime journée de la saison 2001-2002 .

 » Match de la saison « ,  » Finale du championnat d’élite « ,  » la plus belle affiche du football camerounais  » ou encore  » le match interdit aux cardiaques « , les médias camerounais rivalisent de formules et de titres accrocheurs pour parler de la confrontation du 13 octobre 2002, Coton-Canon. Deux points seulement séparent les deux équipes de tête du classement à l’issue de la 29ème journée. Elles s’affrontent lors de la 30ème et dernière journée du championnat. A ma gauche, Théophile Abega, ex-ballon d’or africain et président du Canon sportif de Yaoundé. A ma droite, Pierre Kapténé, président de Coton sport de Garoua, le plus gros budget du football camerounais et, surtout, le champion sortant.

Afrik : Comment préparez-vous ce grand duel de la saison ?

Théophile Abega : Le Canon prépare cette rencontre déterminante avec le plus grand sérieux, avec minutie. Nous voulons terminer en apothéose notre saison. Pour remporter le titre, il nous faut soit gagner soit faire un score de parité alors que notre adversaire doit absolument gagner. La pression est en face.

Pierre Kapténé : Nous préparons ce match dans la sérénité. Notre objectif était d’accéder à une place africaine. C’est fait, quel que soit le résultat du match contre le Canon. Le titre serait tout simplement la cerise sur la gâteau. Sur la plan sportif, nous avons prévu un stage bloqué d’une semaine au lieu de deux jours comme par le passé.

Afrik : A votre avis sur quoi se fera la différence ?

Théophile Abega : Les nerfs. L’équipe qui réussira à contenir la pression l’emportera vraisemblablement. Dans ce cas de figure, nous y allons avec un léger avantage. Nous avons deux points d’avance. Ce sera à notre adversaire de faire le jeu.

Pierre Kapténé : La fraîcheur physique. L’équipe qui tiendra physiquement bien pendant les 90 minutes gagnera le match. Sur le plan technique, les deux équipes se valent.

Afrik : Que redoutez-vous le plus lors de cette rencontre, l’arbitrage ou le public ?

Théophile Abega : Ni l’un ni l’autre. Le match sera retransmis par la télévision nationale (CRTV, ndlr). C’est peut-être un détail, mais c’est dissuasif. Vous ne le savez peut-être pas, après Yaoundé et Douala, c’est à Garoua que nous avons le plus de supporters.

Pierre Kapténé : Mon plus grand souci est l’arbitrage. Je voudrais rappeler que les arbitres des trois derniers matches de Canon ont été tous suspendus. J’espère simplement que ceux qui viendront pour le match du 13 octobre ne le seront pas après. Pour le public, je n’ai pas d’inquiétude. A Garoua, on supporte l’équipe qui joue bien au football. Et Coton sport joue bien au football.

Afrik : Que pensez-vous de votre adversaire ?

Théophile Abega : Je respecte beaucoup Coton sport. C’est une équipe qui a réussi de bons résultats. Depuis 10 ans, c’est une des locomotives de notre championnat national. Par contre, je suis déçu de ses prestations sur le plan continental. Elle a rarement passé le cap des premiers tours en Coupe d’Afrique des clubs. Je voudrais l’inviter à se mettre à l’école du Canon sportif de Yaoundé.

Pierre Kapténé : Le Canon, c’est un monument du football camerounais. Il mérite de représenter notre pays sur le plan international. Je déplore cependant une chose cette saison, le Canon ne se bat pas que sur le terrain pour gagner ses matches. Pour moi, un match se gagne sur le terrain et dans le respect des règles du jeu. Les trois derniers matches de l’équipe d’Abega nous ont montré une équipe qui veut le titre, quels que soient les moyens.