Côte d’Ivoire : un mangeur de rat condamné à cinq ans de prison

En Côte d’Ivoire, un homme a écopé de cinq années de prison pour avoir consommé de la viande de rat, pourtant interdite notamment à cause du virus Ebola.

En Côte d’Ivoire, un mangeur de rat a été condamné à cinq ans de prison ferme par le tribunal de Guiglo, à l’extrême ouest du pays. En effet, d’après des médias locaux, Bernard Guéi, un habitant du village de Bedy-Goazon, situé à 516 km à l’ouest d’Abidjan, « a consommé la viande de rat que son piège a attrapé au campement ».

« Pris la main dans le sac par les forces de l’ordre qui sillonnaient la zone, il a défié les autorités en persistant dans sa détermination à consommer la viande de brousse », pourtant interdite par les autorités ivoiriennes dans le cadre de la lutte contre l’épidémie hémorragique du virus Ebola.

« Votre affaire d’Ebola ne me regarde pas »

« Tant que j’aurai faim, je vais manger la viande de brousse (…) Votre affaire d’Ebola ne me regarde pas », a déclaré aux autorités le mangeur de rat. Ce dernier a été conduit à la brigade de gendarmerie avant d’être présenté devant le tribunal de Guiglo.

Le nombre de victimes de la fièvre hémorragique Ebola, qui sévit en Afrique de l’Ouest, a franchi la barre des 1 500 morts. Même si le virus n’est pas présent en Côte d’Ivoire, la psychose a gagné une partie de la population et les autorités redoublent de vigilance pour empêcher toute propagation du virus sur le territoire ivoirien. Le pays a fermé ses frontières terrestres et aériennes avec deux pays touchés : la Guinée et le Liberia.

En plus de l’interdiction de consommer et manipuler la viande de rongeurs, les autorités ivoiriennes ont fortement recommandé aux populations d’éviter de se serrer la main et de faire des accolades.