Côte d’Ivoire : un candidat au Bac meurt, 7 interpellés pour fraude

L’élève en classe de TA2 dans un collège privé en Côte d’Ivoire, Aziz Coulibaly, ne pourra plus poursuivre les épreuves du baccalauréat 2020. Il a rendu l’âme le mercredi 22 juillet après que ce candidat courageux ait présenté une partie des épreuves orales du bac. Hier lundi 27 juillet, les épreuves écrites du Baccalauréat session 2020 ont débuté. Mais pour certains élèves, c’est aussi la fin des épreuves.

Selon des informations bien recoupées auprès des responsables de son établissement, Aziz Coulibaly, qui souffrait depuis peu d’hépatite, ménage ses efforts pour se présenter aux épreuves orales du Bac, au centre du lycée moderne Leboutou. Ainsi, le mercredi 22 juillet 2020, quoique affaibli, Aziz réunit ses forces pour se présenter devant son examinateur de français. Mais une fois retourné à la maison, il pique une crise aigüe qui le plonge dans le coma.

Aussitôt les parents du jeune candidat le conduisent à hôpital général. Malheureusement, il succombera quelques heures plus tard. La triste nouvelle fait le tour de la ville, les commentaires aussi. Le lendemain 23 juillet, il a été inhumé au cimetière municipal de la ville. Coulibaly Aziz n’a pu donc terminer les épreuves du Bac.

En revanche, certains candidats au Bac à Daloa, ville située au centre-Ouest de la Côte d’Ivoire ont récolté le fruit de leurs efforts, selon la direction générale de la police nationale. Hier lundi, aux environs de 10 heures, des prétendants au Baccalauréat ont été interpellés au centre du Collège Pierre Mendès de Daloa pour flagrant délit de fraude, lors de l’épreuve écrite de français. Ils étaient au nombre de cinq. Leur âge varie entre 18 et 25 ans. D’après le vice-président du jury dudit centre, 4 de ces élèves avaient en leur possession des téléphones portables qui contenaient les corrigés de l’épreuve de français en cours.

Dans le centre du lycée moderne de M’Bahiakro, deux candidats ont été épinglés pour fraude, toujours, ce lundi. Ces élèves ont échangé leurs brouillons au cours de la composition d’histoire et géographie, deuxième épreuve de la première journée de ces examens à grand tirage. La mention fraude a été marquée sur leurs copies par le vice-président du jury du centre. Après avoir été entendus par la présidente du jury, les candidats ont regagné leur domicile.