Côte d’Ivoire : Simone Gbagbo dit merci à Dieu et à… Ouattara

L'ex-Première dame de la Côte d'Ivoire, Simone Gbagbo

L’ex-Première dame de la Côte d’Ivoire, Simone Gbagbo, qui a été libérée de prison, a remercié Dieu et le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara.

C’est au cours d’une cérémonie à Moosou, son village natal, ce samedi 25 août 2018, à Grand-Bassam, que l’ex-Première dame de la Côte d’Ivoire, Simone Gbagbo, a qualifié sa libération le 8 août, de « miracle de Dieu qui a incliné le cœur du chef de l’Etat ivoirien », Alassane Ouattara.

C’était la première fois que Simone Gbagbo arrivait dans son village depuis sa libération de prison le 08 août dernier, après sept ans de prison. Avaient pris part à cet accueil chaleureux de nombreux cadres du Front Populaire Ivoirien (FPI) dont Aboudramane Sangaré et son beau-fils Michel Gbagbo et l’ex-ministre Hubert Oulaye. Le pasteur Guy Vincent Kodja était également présent.

Simone Gbagbo est revenue, pour la première fois, sur les conditions de sa détention. « L’éternel agit au travers des hommes, c’est pour cela que vous me permettrez de remercier le Président Alassane Ouattara, le Président de la Côte d’Ivoire, pour avoir ouvert les portes de nos prisons (…). Ma libération est un miracle de Dieu », a ainsi lancé Simone Gbagbo.

Simone Gbagbo, qui a été arrêtée en même temps que son mari Laurent Gbagbo en avril 2011, au terme de la crise post-électorale qui a fait près de 3 000 morts, a souhaité que plus jamais la Côte d’Ivoire ne connaisse une telle situation, avant d’appeler au pardon et à la réconciliation. Elle a par ailleurs remercié la ville d’Odienné qui, dit-elle, ne l’a pas rejetée. Simone Gbagbo a également remercié Dieu pour avoir protégé son époux et prié qu’il le protège jusqu’à ce qu’il revienne en Côte d’Ivoire. Laurent Gbgabo est détenu à la Cour pénale internationale (CPI) où se déroule son procès.