Côte d’Ivoire : pas de 3e mandat pour Ouattara, colère des femmes d’Abobo

Le chef de l'Etat ivoirien, Alassane Ouattara

Alors que la décision du chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, de ne pas se présenter à la prochaine élection présidentielle suscite admiration et respect chez nombre de ses concitoyens, d’autres, visiblement peu enthousiasmés par son choix, manifestent pour l’exhorter à se raviser. Selon les rapports de Koaci, certaines femmes de la commune d’Abobo ont manifesté pour susciter un revirement de la part d’ADO.

Le 5 mars dernier, le Président Alassane Ouattara a annoncé, devant les députés, qu’il ne compte pas briguer un troisième mandat et était prêt à passer le pouvoir à la jeune génération. Cette annonce, qualifiée d’historique, a suscité de vives réactions sur la toile et a reçu encouragement et félicitation de la part de citoyens ivoiriens.

Totalement aux antipodes de cette catégorie, les femmes d’Abobo ont, pour leur part, manifesté leur mécontentement. Appartenant pour la plupart à la Fédération des groupements de femmes de la commune d’Abobo, elles sont sorties, lundi 9 mars, dans les rues, se sont rendues à la mairie de la commune, brandissant des banderoles et des pancartes sur lesquels on peut lire : « Merci ADO, neuf ans de sécurité de paix et de développement » ou « On veut ADO pour toujours, nous voulons un troisième mandat ».

Pour Fatoumata Sylla, tête de pont de cette fédération, approchée par Koaci, ADO qui a abattu un travail remarquable en instaurant la paix dans le pays, devrait se positionner pour un troisième mandat présidentiel. Elle explique la démarche de son groupe par le fait que les femmes seraient les premières victimes des situations de crise dans un pays.

Depuis l’annonce de la décision du Président, c’est la première sortie du genre. Une telle réaction pourrait toutefois se comprendre aisément lorsqu’on sait que la commune d’Abobo est un fief du parti politique du Président Ouattara. Contrairement à ces femmes, les têtes couronnées de l’ensemble du territoire ivoirien réunis vendredi 6 mars, ont acclamé le choix du Président qui permet de « repositionner la Côte d’Ivoire sur l’échiquier continental et international ».

Il convient de rappeler que lors de l’annonce effectuée le 5 mars, le Président Ouattara a également dressé un bilan de ses neuf années à la tête de la nation ivoirienne. Selon les experts, l’économie de la Côte d’Ivoire affiche une performance globale solide depuis l’accession au pouvoir de Ouattara. Entre 2011 et juin 2019, la croissance moyenne du PIB du pays s’est affichée à 8%. Les finances publiques et la crédibilité du pays auprès des investisseurs internationaux se sont nettement bonifiées.