Côte d’Ivoire : Paris s’oppose à la nationalisation des banques

La France a condamné dans la journée, la décision du président ivoirien Laurent Gbagbo de prendre le capital des banques qui ont fermé lundi et jeudi dans son pays. Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bernard Valéro, résume la position française sur la décision de Laurent Gbagbo de « nationaliser » les banques étrangères : « Nous condamnons l’annonce par Laurent Gbagbo de la nationalisation d’un certain nombre de banques étrangères, dont les filiales de BNP Paribas et de la Société générale » avant d’ajouter « La France réitère sa condamnation de toutes les violences et menaces exercées contre les institutions financières et les opérateurs économiques en Côte d’Ivoire et de toutes les menaces et violences contre des civils », selon les sources de l’AFP dans Abidjan.net. Les filiales ivoiriennes de la BNP Paribas et de la Société générale sont respectivement la BICICI et la SGBCI.