Côte d’Ivoire : ouverture de la première usine de chocolat

Le Président ivoirien Alassane Ouattara a inauguré, ce lundi, la première usine de production de chocolat dans la capitale économique de la Côte d’Ivoire, Abidjan.

La première usine de production de chocolat en Côte d’Ivoire a été inaugurée, ce lundi, par le chef d’Etat ivoirien Alassane Ouattara, dans la zone industrielle de Yopougon, à Abidjan, en compagnie de plusieurs ministres ainsi que le président du chocolatier français Cémoi, Patrick Poirrier, qui a financé la construction du site, selon un communiqué de la Présidence.

L’outil industriel « ultramoderne » d’une capacité de production de 10 000 tonnes va produire notamment du chocolat en poudre, en tablette et en pâte à tartiner.

Une consommation très peu répandue

La consommation de chocolat est encore très peu répandue en Côte d’Ivoire, alors que le pays est le premier exportateur mondial de cacao avec 35% de la production mondiale qui a atteint le chiffre record 1,7 million de tonnes en 2014. Le chocolat d’importation est vendu à un coût très élevé.

Le groupe français Cémoi entend investir le marché de la Côte d’Ivoire et d’Afrique de l’Ouest qui représente 350 millions de consommateurs, soit autant que la population européenne, a déclaré Patrick Poirrier.

Près d’1 % des bénéfices de sa transformation

Le cacao représente 22% du PIB du pays et plus de 50% des recettes d’exportation ainsi que 2/3 des emploies et des revenus de la population, selon la Banque mondiale.

En 2013-2014, alors que la production mondiale de cacao a dégagé plus de 9 milliards d’euros de bénéfices, celle du chocolat en a engendré 10 fois plus, selon l’Organisation internationale pour le cacao (ICCO).

Le président de la même organisation, Jean Marc Anga, avait indiqué, en décembre 2014, que l’Afrique qui génère 73% de la production mondiale de cacao, avec 3,185 millions de tonnes de fèves en 2013-2014, ne capte qu’1% des bénéfices de sa transformation.