Côte d’Ivoire : Ouattara voit-il la fin de Bakayoko ?


Lecture 2 min.
Le Président ivoirien, Alassane Ouattara
Le Président ivoirien, Alassane Ouattara

Vu depuis quelques semaines comme le successeur potentiel de Hamed Bakayoko, Patrick Achi, jusqu’à ce lundi ministre d’État, Secrétaire général de la Présidence ivoirienne, vient d’être nommé Premier ministre par intérim. Le Président Alassane Ouattara aurait-il vu la fin de son chef du Gouvernement ?

En Côte d’Ivoire, la valse des Premiers ministres continue. Alors que Hamed Bakayoko occupe depuis juillet 2020 le fauteuil laissé vacant par Amadou Gon Coulibaly fauché par la mort, la maladie qui l’a éloigné de son pays natal depuis le 18 février dernier lui a fait perdre pour l’instant ce fauteuil. En effet, ce lundi, un communiqué de la Présidence ivoirienne répartit entre Patrick Achi et Téné Birahima Ouattara, alias « Photocopie », frère cadet du chef de l’État ivoirien, les deux portefeuilles ministériels occupés par Hamed Bakayoko. A Patrick Achi, qui vient tout juste d’être élu député RHDP à Adzopé, échoit la Primature par intérim ; quant à Téné Birahima Ouattara qui, jusque-là, était chargé des Affaires présidentielles, il hérite du très stratégique ministère de la Défense également à titre intérimaire.

Le moment choisi par le Président ivoirien pour nommer des intérimaires à la place de Hamed Bakayoko pourrait susciter quelques interrogations sur l’état de santé réel de ce fidèle parmi les fidèles d’Alassane Ouattara. En effet, ce lundi Jeune Afrique a révélé que depuis le samedi 6 mars 2021, Hamed Bakayoko, alors soigné à l’hôpital américain de Paris, a dû être transféré dans un centre hospitalier à Fribourg en Allemagne, en raison de la dégradation inquiétante de son état de santé. Le Président Alassane Ouattara voit-il déjà la fin de son proche collaborateur qui, par ailleurs, souffle ce 8 mars sa 56ème bougie ? Tout espoir est-il perdu pour celui dont l’hospitalisation fait l’objet de toutes les supputations en Côte d’Ivoire ?

En attendant la réponse à ces interrogations, il est à remarquer que ces nominations, intervenues ce 8 mars, donnent l’impression d’être un étrange cadeau d’anniversaire de Ouattara à son « fils ».

A lire : Côte d’Ivoire : Hamed Bakayoko, une rechute !

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter