Côte d’Ivoire : Ouattara prêt à reprendre les relations avec le Mali

Alassane Ouattara, Président de Côte d'Ivoire
Le chef de l'Etat ivoirien, Alassane Ouattara

Le Président ivoirien a salué la libération des 46 soldats ivoiriens interpellés par les autorités de Bamako. Mieux, Alassane Ouattara s’est même dit prêt à reprendre les relations avec le Mali.

Le dénouement dans les relations entre Bamako et Abidjan. La libération des 46 soldats restés en détention au Mali va visiblement huiler les relations entre le Mali et la Côte d’Ivoire. C’est ce qu’a laissé entendre le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara. L’annonce a été faite en marge de la réception des soldats libérés par la junte au pouvoir au Mali.

Ces soldats étaient accusés d’être des mercenaires par le Mali et condamnés à 20 ans de prison. Ils sont rentrés à Abidjan au lendemain de la grâce que leur a accordée le Président Assimi Goïta. L’avion de l’armée de l’air ivoirienne les ramenant dans leur pays a transité par Lomé, au Togo. Il a atterri à l’aéroport d’Abidjan. « La diplomatie a payé », a estimé Alassane Ouattara.

Reprendre des relations normales avec le Mali

Lors d’une cérémonie en présence des soldats, de leurs familles, des membres du gouvernement et de l’armée, Ouattara a déclaré vouloir renouer les liens avec le Mali. « Maintenant que cette crise est derrière nous, nous pourrons reprendre des relations normales avec le pays frère qu’est le Mali, qui a besoin de nous et dont nous avons besoin également », a confié le Président ivoirien. La Côte d’Ivoire avait exigé la libération des soldats, depuis le début de leur interpellation. Sauf que Bamako avait toujours refusé de les élargir.

Début septembre 2022, trois soldates ivoiriennes avaient été libérées. Un pas de fait par les autorités de Bamako à l’époque. Sauf que par la suite, le gouvernement malien avait durci le ton. Malgré les menaces de sanctions de la CEDEAO, la bande à Assimi Goïta campait sur sa position. Jugé le 30 décembre 2022, les soldats ont été inculpés. Vendredi 6 janvier, le chef de la junte a gracié les militaires qui ont regagné leur pays.

Lire : Retour sur la libération des 46 soldats ivoiriens arrêtés au Mali