Côte d’Ivoire : Ouattara met fin aux rumeurs, Blaise Compaoré « va mieux »

L’ex-président burkinabè, Blaise Compaoré « va mieux », a indiqué ce dimanche Alassane Ouattara. Après une chute, son état de santé avait alimenté les spéculations dans les médias ivoiriens.

L’état de santé du président burkinabè démissionnaire Blaise Compaoré s’est amélioré a indiqué le chef d’Etat ivoirien Alassane Ouattara ce dimanche. Depuis sa fuite du Burkina Faso, il résidait en Côte d’Ivoire, dans la capitale politique Yamoussoukro. L’annonce de problèmes de santé de l’ancien président avait alimenté la polémique. « Je n’en fais pas un mystère bien que les questions de santé soient des questions personnelles. Le Président Compaoré a fait une chute et il a eu un problème. Il été évacué au Maroc », a-t-il déclaré, rapporte AIP. Son état de santé s’est amélioré après les soins qu’il a reçu, a précisé le futur candidat à l’élection présidentielle d’octobre prochain.

Poursuivi pour trahison

L’annonce de la chute de Blaise Compaoré dans les médias ivoiriens avait alimenté les rumeurs. Certains médias avaient avancé que l’ancien chef d’Etat ne pourrait plus jamais marcher. « L’opération s’est bien passée. La récupération se passe très bien. Il me disait d’ailleurs qu’il n’a pratiquement plus besoin de béquilles pour marcher. Donc, les choses se passent bien ».

Depuis sa fuite du Burkina Faso, le 30 octobre dernier, il résidait dans la capitale politique ivoirienne, Yamoussoukro. Le président Alassane Ouattara est un grand ami de son ex-homologue burkinabè. Il l’avait aidé à prendre le pouvoir en Côte d’Ivoire en soutenant activement les rebelles des Forces Nouvelles depuis le début de la guerre civile ivoirienne en 2001. Le Burkina Faso leur servait de base arrière.

Blaise Compaoré a été poursuivi par la justice de son pays pour trahison et attentat à la Constitution le 16 juillet dernier. Il a été mis en accusation par les députés du parlement intérimaire au Burkina Faso qui ont voté cette mesure à Ouagadougou devant la Haute Cour de justice.