Côte d’Ivoire : Ouattara déclenche la polémique

Le Président de la Côte d'Ivoire, Alassane Ouattara

C’est ce mercredi 29 juillet que le président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Dramane Ouattara, est attendu pour donner sa réponse sur son éventuelle candidature à la prochaine Présidentielle. Quelle que soit sa réponse, le dirigeant va créer la tension en Côte d’Ivoire.

Le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Dramane Ouattara, sera-t-il candidat à l’élection présidentielle du mois d’octobre prochain ? Les Ivoiriennes et les Ivoiriens pourraient être édifiés, ce mercredi 29 juillet 2020, au matin. En effet, la réponse du dirigeant est attendue au cours du Conseil politique de la coalition au pouvoir, le RHDP, à l’hôtel Ivoire d’Abidjan.

La réponse pourrait couler de source. D’autant que les grandes lignes ont déjà été tracées. Adama Bictogo, Directeur exécutif du parti et Hamed Bakayoko, Premier ministre par intérim, ont déjà donné leurs position : ces ténors du parti sont d’avis que la candidature d’Alassane Dramane Ouattara va dans l’intérêt supérieur de la Nation.

Aujourd’hui, après le décès de l’ancien Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, candidat désigné par Alassane Ouattara, le parti présidentiel se retrouve sans candidat certain. Sans un poids de taille capable de faire face à l’ancien Président Henri Konan Bédié, lui-même candidat au scrutin présidentiel d’octobre prochain.

Pour le parti au pouvoir, le Président Alassane Ouattara est la seule personnalité capable d’assurer à la coalition, la victoire, le 31 octobre 2020. Les militants du camp présidentiel s’attendent donc à tout sauf au refus d’Alassane Ouattara d’être candidat. Scénario à ne pas écarter.

Alassane Ouattara sera-t-il candidat ou va-t-il désigner un nouveau successeur ? La réponse sera connue toute à l’heure. Dans les deux cas, le Président va déclencher la polémique. S’il est candidat, il subira les foudres de l’opposition qui va contester son troisième mandat. S’il n’est pas candidat, il sera accusé par son parti d’avoir abandonné le navire en pleines eaux troubles.