Côte d’Ivoire : « Nous ne sommes pas des va-t-en-guerre », rassure l’opposition

L’opposition politique ivoirienne du Front populaire ivoirien rassemblé au sein de la coalition de l’Alliance des forces démocratiques (AFD) a rassuré, ce mardi, sur sa volonté d’intégrer le processus électoral.

L’Alliance des forces démocratiques (AFD), coalition de l’opposition ivoirienne rassemblant le Front populaire ivoirien (FPI), parti créé par Laurent Gbagbo ainsi que 11 autres partis de l’opposition, a assuré de sa volonté de participer au processus électoral. Des représentants de cette opposition ont rencontré, ce mardi, le ministre de l’Intérieur, Hamed Bakayoko.

« Nous avons exprimé notre volonté d’aller de l’avant. Nous avons fait savoir au ministre que nous ne sommes pas des irréductibles ni des va-t-en-guerre », a déclaré la vice-présidente de l’AFD, Danielle Boni Claverie, rapporte Fraternité Matin.

Un possible retour au sein de la CEI ?

Une des grandes questions débattues est le retour de cette opposition au sein de la Commission électorale indépendante (CEI) qu’elle avait quittée en septembre dernier. La composition de cette organe de contrôle, dominé par le pouvoir selon l’AFD, portait notamment à débat. « Nous avons évoqué le problème délicat qu’est celui de la CEI. Nous voulons entrer et continuer le jeu politique, mais nous ne voulons pas être des strapontins au niveau de la CEI », a indiqué la vice-présidente de l’AFD.

Le possible retour des représentants de l’AFD au sein de la CEI va maintenant être discuté en interne. « Je pense que nous avons reçu des réponses qui nous ont rassuré, donc je peux vous affirmer que d’ici quelques jours, vous aurez la position officielle de l’Alliance », a conclu Mme Boni, selon APA.