Côte d’Ivoire : mutinerie à Bouaké

Des tirs à l’arme lourde ont été entendus à Bouaké, en Côte d’Ivoire, où au moins deux commissariats de police ont été attaqués, ce vendredi matin.

En Côte d’Ivoire, des tirs à l’arme ont été entendus à Bouaké, la deuxième ville de ce pays d’Afrique de l’Ouest, ce vendredi 6 janvier 2017. Des informations font état d’au moins deux commissariats de police qui ont été attaqués.

Des militaires en activité, issus de l’ex-rébellion ivoirienne, occupent les corridors nord et sud de la ville depuis cette nuit. Selon VOA, les insurgés empêchent toute négociation. Toutefois, le général Bah Moro, qui avait été pris en otage, a été libéré. La même source ajoute que des tirs ont été entendus au 2ème bataillon de l’infanterie militaire de Daloa, au centre-ouest, précisant que cette zone est favorable à l’ancien Président Laurent Gbagbo.

VOA qui cite une source militaire, ajoute que les mutins contrôlent toujours la ville de Bouaké. Ils ont également indiqué que plusieurs poudrières ont été cassées et des armes emportées. A Bouaké, les écoles et les commerces étaient tous fermés, ce vendredi matin.

Cette mutinerie est attribuée à d’ex-combattants intégrés dans l’armée qui réclament des primes de 5 millions FCFA en plus d’une maison chacun.