Côte d’Ivoire : limogé, le Directeur général des douanes accuse Soro

Le colonel Major Gnamien Konan a été limogé de son poste de Directeur Général des douanes ivoiriennes il y a quelques jours alors qu’il était en France dans le cadre d’un voyage professionnel. Mécontent de son éjection de l’économie ivoirienne, l’ex DG s’est trouvé un bouc émissaire en la personne du Premier ministre Guillaume Soro.

Notre correspondante à Abidjan

L’ex Dg des douanes ivoiriennes qui est rentré de son « périple politico-économique » s’est prononcé sur les raisons réelles de ce qu’il a appelé un complot. Gnamien Konan tient le Premier Ministre Guillaume Soro pour responsable de la « cabale » dont il aurait été victime. Il reproche au Secrétaire Général des forces nouvelles de Côte d’Ivoire d’avoir précipité sa chute qui était imminente. Vu que le sieur Gnamien Konan qui s’est révélé à la face de l’économie ivoirienne en tant que parfait inconnu en 2001 où il a été nommé par décret présidentiel après un appel à candidature, s’est transformé au fil des jours en un dangereux adversaire politique. De la France d’où il a appris son limogeage, Gnamien Konan avait tenu, quelques jours avant, un discours alarmiste annonçant officiellement sa prochaine candidature aux présidentielles.

Selon le DG démis, Soro aurait donc orchestré son éjection de l’économie ivoirienne pour la simple raison qu’il lui aurait réclamé en tant que Dg l’unicité des caisses de l’Etat sur toute l’étendue du territoire ivoirien. « J’ai pris de la hauteur face à ce problème… Je voulais servir mon pays à un autre niveau. Je crois que maintenant, je suis plus libre pour me consacrer entièrement à ce nouveau projet », a t’il annoncé le 5 avril dernier, à son arrivée à Abidjan, à une foule de partisans venue l’accueillir à l’aéroport. Devenu désormais homme politique, l’ex-gérant des trésoreries ivoiriennes entend mener une bataille politique rude en vue d’obtenir une place pour les prochaines présidentielles. Notons que le colonel major avait contribué à redresser l’économie ivoirienne en pleine période de crise. La passation de charges entre le directeur général des douanes sortant et le colonel Alphonse Mangly, administrateur des services financiers, qui devient DG a eu lieu ce mardi 8 Avril 2008 à Abidjan.

Soro a démarré ce mardi la politique de l’unicité des caisses

Les doléances de l’ex-DG des douanes, Gnamien Konan, semblent avoir eu un écho favorable auprès du Premier Ministre. Les caisses de l’Etat vont enfin être réunies sous ordre du Premier ministre. Depuis la crise socio-politique de 2002, l’Etat ivoirien n’arrivait plus à avoir la main mise sur son économie ni à contrôler les ressources issues des unités industrielles qui opèrent dans les zones sous contrôle des ex-rebelles. Malgré les différents accords signés, ce problème était demeuré sans solution jusqu’à ce jour. Pour palier cette gangrène qui a mis du plomb à la relance de l’économie ivoirienne, le Chef du gouvernement, Guillaume Soro conduit depuis ce mardi 8 avril une délégation à Ferkéssédougou, dans le nord du pays, en zone ex assiégée pour donner le top départ de l’action. Cet acte tant réclamé apportera satisfaction aux doléances majeures des Ivoiriens mais surtout aux institutions financières que sont le FMI, la Banque Mondiale, la Bad, le Fonds européen de Développement etc.

De la réalisation du budget de Finances 2008 (près de 2098 milliards de FCFA) de la Côte d’Ivoire dépendra cette unicité des caisses de l’Etat. Ainsi, pendant cinq jours, la délégation ministérielle qui séjournera dans les zones ex-rebelles, va donner un espoir de relance économique, à travers l’unification des caisses de l’Etat. Cette volonté politique de mettre fin à la fuite des ressources de l’Etat et de les mettre à la disposition de la population à travers des projets sociaux aura pour objectif premier de ramener les bailleurs de fonds qui n’hésiteront plus à aider la Côte d’Ivoire. Beaucoup se sont déjà manifestés. Le dernier acte est l’appui budgétaire de 27,3 milliards de FCFA du Fonds monétaire international dont a bénéficié la Côte d’Ivoire.