Côte d’Ivoire : Les autorités annoncent le retrait des militaires des locaux du quotidien « Notre Voie »

Les autorités ivoiriennes devraient retirer, au plus tard le 31 août 2011, le personnel des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI – l’armée nationale), chargé d’assurer la sécurité au siège de « Notre Voie » (Cocody, Abidjan), un quotidien pro-Gbagbo.

Le ministre délégué à la Défense, Paul Koffi Koffi, a fait part de cette information aux journalistes en réponse à une question posée lors d’une conférence de presse organisée le 16 août 2011.

« Notre Voie » a délocalisé ses locaux aux Deux Plateaux, une banlieue d’Abidjan, depuis le déploiement, le 11 avril, des éléments des FRCI peu après la chute de l’ex-président Laurent Gbagbo, suite à la crise postélectorale du pays.

Le siège du journal a fait l’objet de plusieurs attaques au plus fort de la crise. Il a été saccagé juste après l’arrestation de Gbagbo par des forces pro-Ouattara, d’où la nécessité de ce déploiement.

Depuis ce déploiement, les locaux ont été verrouillés. Les responsables du journal ont été empêchés d’avoir accès aux équipements et à la documentation d’archives du journal.

La correspondante de la Fondation pour les Médias en Afrique de l’Ouest (MFWA) a rapporté que les militaires ont empêché une délégation du parti de Gbagbo, le Front populaire ivoirien (FPI), d’avoir accès aux locaux du journal le 24 août 2011. La délégation, dirigée par Tiéhidé Jean, le Secrétaire général chargé des finances, a été empêchée d’y entrer par les militaires parce qu’ils n’ont pas été informés de la visite de la délégation par leur hiérarchie.

« Un caméraman, qui avait été surpris en train de filmer la scène, a été conduit au bureau du chef situé au premier étage. Libéré au bout d’environ une heure de négociations entre les deux parties, le cameraman a, toutefois, vu son appareil confisqué », a affirmé la correspondante.

Pour tout renseignement complémentaire:

Fondation pour les Médias en Afrique de l’Ouest