Côte d’Ivoire : les 16 milliards de la Commission réconciliation font polémique

Alors que le rapport final de la Commission dialogue vérité et réconciliation (CDVR) a été déposé en début de semaine, l’annonce du coût du financement de cette institution qui s’est élevée à 16 milliards de FCFA fait polémique.

L’Etat ivoirien a financé les travaux de la Commission dialogue vérité et réconciliation (CDVR) à auteur de près de 16 milliards de FCFA. L’annonce faite par le Président Alassane Ouattara a créé la polémique alors que l’institution, ouverte il y a trois ans, ferme ses portes.

Le porte-parole du gouvernement, le ministre Bruno Nabagné Koné, a annoncé que le dépôt du rapport final de la CDVR mettait fin à ses « activités », ce mercredi, rapporte APA.

Près de 16 milliards de FCFA

« Le rapport de la CDVR met fin à ses activités. (…) Le gouvernement prend acte des conclusions de la commission et se donne le temps de les analyser comme l’a recommandé le chef de l’Etat », a affirmé, mercredi, le porte-parole du gouvernement, le ministre Bruno Nabagné Koné, à l’issue d’un conseil des ministres.

Le porte-parole précise néanmoins que des « efforts » ont déjà été faits par le pouvoir : « Comme vous le savez, il y a eu la libération des prisonniers, le dégel des avoirs, le dialogue politique avec l’opposition en plus d’un début de réparation des préjudices ».

Le coût du financement de la CDVR à hauteur de 16 milliards de FCFA, alors que l’institution est restée ouverte trois ans seulement, a créé la polémique en Côte d’Ivoire. Certaines personnalités demandent l’ouverture d’une enquête sur l’utilisation de ces fonds.