Côte d’Ivoire : le FPI et l’opposition réintègrent la commission électorale

La coalition de partis d’opposition ivoiriens de l’Alliance des forces démocratiques (AFD) dont le Front populaire ivoirien (FPI) a annoncé son retour au sein de la Commission électorale indépendante (CEI), dans un communiqué, jeudi.

Le Front populaire ivoirien (FPI) avait quitté avec fracas, en septembre dernier, la Commission électorale indépendante (CEI), organe de contrôle de la prochaine élection présidentielle en Côte d’Ivoire. Le principal parti d’opposition de Côte d’Ivoire et ses alliés réunis au sein de l’Alliance des forces démocratiques (AFD) ont annoncé, ce jeudi, dans un communiqué, qu’ils allaient réintégrer cette commission, indique french.china.org.

Les crispations s’étaient cristallisées autour de la composition de la CEI, jugée déséquilibrée par l’opposition au profit du gouvernement. La reconduction de Youssouf Bakayoko comme chef de cette institution était au centre des tensions.

Le déséquilibre de la CEI

Le gouvernement a augmenté le nombre de membres du comité central de cet organe de contrôle de 6 à 9 membres, créant un poste de vice-président et deux de secrétaire adjoint. L’équilibre devait être rétabli, pour le gouvernement, par l’attribution d’un poste de vice-président et d’un de secrétaire adjoint à l’opposition.

Même au sein de la CEI, l’AFD prévient que l’opposition veut continuer à lutter contre le « déséquilibre » de l’institution. La réintégration du FPI intervient alors que Pascal Affi N’Guessan va affronter l’ex-Président Laurent Gbagbo pour la présidence de ce parti, en décembre prochain. Le camp du prisonnier de La Haye est contre ce retour au sein de la CEI.