Côte-d’Ivoire : le collectif d’avocats de Blé Goudé claque la porte

Charles Blé Goudé

Une procédure pénale a été enclenchée contre Blé Goudé par la justice ivoirienne. Depuis le 23 octobre 2019, son collectif d’avocats s’est réuni avec les juges de la chambre d’instruction du tribunal de première instance d’Abidjan pour deux audiences techniques. Mais la troisième audience s’est plutôt mal terminée et le collectif d’avocats s’est retiré de la procédure.

Après avoir reporté deux fois successivement l’audience technique, les avocats de la défense comptaient faire une nouvelle demande de report d’audience pour avoir plus de temps afin de préparer leur plaidoirie. En effet, ils avaient reçu la veille une pièce capitale au dossier du transfert de leur client à la Haye en 2014. La chambre d’instruction a rejeté cette demande.

Les avocats de Blé Goudé ont donc claqué la porte suite à ce refus. Ils se sont retirés de la procédure en cours et l’ont notifié à l’accusation. Maître Claver N’dry a d’ailleurs confié à ce propos que ses confrères et lui n’ont guère leur place dans la salle d’audience tant qu’ils ne joueront pas pleinement leur rôle.

L’ancien ministre de l’ex-Président ivoirien, Laurent Gbagbo, est poursuivi pour crime contre l’humanité par la CPI. Il a obtenu son acquittement en janvier 2019, mais il est en attente de l’examen de l’appel du Procureur de la Cour pénale internationale.

Maître Claver N’dry estime que son client ne peut être jugé en Côte-d’Ivoire, car les autorités judiciaires ont antérieurement renoncé à leur droit de poursuivre leur concitoyen au profit d’une juridiction internationale. Il ajoute que la justice ivoirienne ne peut donc pas poursuivre Blé Goudé pour des accusations telles que crime contre les civils, qui n’existent d’ailleurs plus dans la législation alors qu’il fait déjà face à une cour internationale.