Côte d’Ivoire : Laurent Ggagbo proclamé Président par le Conseil Constitutionnel

Le Conseil constitutionnel ivoirien a déclaré vainqueur ce vendredi le Président sortant Laurent Ggagbo lors du second tour de la présidentielle de dimanche dernier. Il rassemble plus de 51% des voix. La veille, les résultats proclamés par la Commission électorale indépendante, mais invalidés par le Conseil constitutionnel, créditaient son adversaire Alassane Ouattara de 54% des suffrages.

Le président ivoirien sortant Laurent Gbagbo a été déclaré ce vendredi vainqueur du second tour de la présidentielle du 28 novembre par le président du Conseil constitutionnel Paul Yao N’Dré sur les antennes de la télévision publique ivoirienne. Après une litanie de textes juridiques sur laquelle le Conseil constitutionnel a appuyé sa décision, son président a déclaré Laurent Gbagbo « président élu de la République de Côte d’Ivoire » avec 51,45% des suffrages, contre 48,55% à son rival, Alassane Ouattara, chef du Rassemblement des républicains et candidat du Rassemblement des houphouétistes pour la paix (RHDP).

Deux présidents pour la Côte d’Ivoire

Pour obtenir ce résultat, le Conseil constitutionnel a jugé recevables cinq requêtes déposées par le camp présidentiel et annulé le scrutin dans plusieurs régions et départements du Nord du pays, fief d’Alassane Ouattara. La veille, le président de la Commission électorale ivoirienne, Youssouf Bakayoko l’avait déclaré victorieux. Alassane Ouattara avait alors été crédité de 54,10% des voix contre 45,9% pour Laurent Gbagbo. Une annonce invalidée par le Conseil Constitutionnel qui avait dessaisi la CEI quelques minutes plus tôt. « Dans le cas d’espèce, la CEI devait proclamer les résultats provisoires le mercredi 1er décembre à minuit au plus tard, a indiqué Paul Yao N’Dré. Pour cause de divergences portant sur les résultats de certaines régions, la Commission Electorale indépendante n’a pu donner les résultats provisoires. Le Conseil constitutionnel chargé du contentieux en matière d’élection présidentielle se trouve saisit pour vider le contentieux et proclamer les résultats définitifs de l’élection présidentielle ». Des résultats que le camp Ouattara avait prévu de contester. « Nous ne reconnaîtrons pas les décisions du Conseil constitutionnel qui seront rendues dans de telles conditions », a déclaré ce vendredi le directeur de campagne d’Alassane Ouattara, Amadou Gon Coulibaly.

Le Premier ministre ivoirien Guillaume Soro a déclaré dans un communiqué ce vendredi, avant l’annonce du Conseil constitutionnel, « avoir pris acte de la proclamation des résultats provisoires du second tour de l’élection présidentielle de sortie de crise par la Commission Electorale Indépendante ». Le Premier ministre a également indiqué qu’il «reste en attente de la proclamation définitive des résultats par le Conseil Constitutionnel ». Guillaume Soro a demandé « instamment au Représentant spécial du secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies en Côte d’Ivoire (Y-J Choi), de certifier les résultats du scrutin présidentiel du 28 novembre 2010 afin de lui permettre de tirer toutes les conséquences juridiques et politiques du processus électoral mené en Côte d’Ivoire ». La Côte d’Ivoire se retrouve ce vendredi avec deux présidents proclamés après les élections de dimanche dernier.