Côte d’Ivoire : « Laurent Gbagbo n’a pas sa place » en prison

Reçu par son mentor par ailleurs ex-chef d’Etat de la Côte d’Ivoire, à la Cour Pénale Internationale (CPI) à la Haye, Laurent Akoun, président délégué du Front Populaire Ivoirien (FPI), a indiqué que Laurent Gbagbo n’a pas sa place en prison.

Laurent Akoun, président délégué du Front Populaire Ivoirien (FPI), a été reçu, ce vendredi 22 avril 2016 par Laurent Gbagbo à la Cour Pénale Internationale (CPI) à la Haye. A sa sortie de la prison de Scheveningen, Laurent Akoun a clairement signifié que l’ancien Président de la Côte d’Ivoire n’a pas sa place en prison.

Le président délégué du Front Populaire Ivoirien qui s’est dit heureux d’avoir revu son mentor et ami mais, a aussi confié être écœuré de voir Laurent Gbagbo dans cette situation, depuis 2011, relève Koaci.

« Je suis heureux d’avoir revu mon chef et ami (…). Mais en même temps écœuré, révolté par l’injustice qui lui ait faite depuis cinq ans. Ce n’est pas sa place, c’est tout ce que je peux vous dire ». Selon Koaci, en accordant cette audience à Laurent Akoun, l’ancien chef d’Etat ivoirien semble avoir choisi son camp entre le FPI, tendance Aboudrahamane Sangaré et celle de Pascal Affi N’Guessan.

Le site précise que Laurent Akoun poursuit son séjour en Europe ou d’autres rendez-vous avec Laurent Gbagbo sont prévus en marge de son procès qui reprendra le 9 mai prochain. Laurent Gbagbo est poursuivi pour crime suite aux violences post-électorales en Côte d’Ivoire qui ont fait plus de 3000 morts.