Côte d’Ivoire : Laurent Gbagbo crée un parti à vocation panafricaniste

Laurent Gbagbo (17 oct 21)
Laurent Gbagbo

Depuis samedi, Laurent Gbagbo et ses partisans sont en congrès à Abidjan, où ils ont mis sur pied la nouvelle formation politique annoncée il y a quelques semaines. Un parti de gauche comme le FPI et résolument opposé au pouvoir en place à Abidjan.

C’est à une démonstration de force à laquelle se livrent, depuis hier à Abidjan, l’ancien Président ivoirien, Laurent Gbagbo, et ses militants. En effet, ce samedi 16 octobre, s’est ouvert au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire, et pour deux jours, le congrès constitutif du nouveau parti politique de l’ex-chef d’Etat. 1 600 congressistes prennent part à ces travaux dont l’objectif est d’adopter les textes fondateurs du nouveau parti. Baptisé Parti des peuples africains – Côte d’Ivoire (PPA – CI), la nouvelle formation politique se veut clairement d’orientation panafricaniste. Cette orientation se lit non seulement dans le nom, mais également à travers le logo du parti qui montre deux mains entrelacées dans une carte d’Afrique.

Simone Gbagbo absente, le RHDP présent

Une absence remarquée à ce congrès : celle de Simone Gbagbo, vieille compagne de lutte et épouse en instance de divorce de Laurent Gbagbo. L’ex-Première dame s’est envolée, hier samedi, vers la RDC où elle a été invitée pour participer aux célébrations du 30e anniversaire d’existence du Ministère chrétien du combat spirituel (MCCS).
En revanche, la présence du RHDP n’a pas manqué de surprendre bien des congressistes. En effet, répondant favorablement à l’invitation du comité d’organisation, le parti d’Alassane Ouattara a été bien présent aux côtés de Laurent Gbagbo et de ses militants, ce samedi, à travers une forte délégation composée du directeur exécutif du parti, Adama Bictogo, et six députés.

« Je voudrais, au nom du président de la République, Alassane Ouattara, exprimer toute sa gratitude à son frère, le Président Laurent Gbagbo, qui a bien voulu lui adresser cette invitation. Et en son nom, le Président Alassane Ouattara me charge de vous dire fraternellement merci, Président Laurent Gbagbo. Je suis donc ici au nom du Président Alassane Ouattara, traduisant ainsi la dynamique de la rencontre qui a eu lieu, le 27 juillet entre le Président Alassane Ouattara et le Président Laurent Gbagbo », a d’abord déclaré le directeur exécutif du parti présidentiel.

« Cela laisse entrevoir que nous sommes capables, entre Ivoiriens, de nous retrouver et mener la seule lutte qui vaille : celle de conserver la paix, la fraternité. Chers frères, chères sœurs congressistes, ce nouveau parti qui va naître, viendra renforcer la vitalité démocratique. Tout naturellement, le Président Alassane Ouattara et le RHDP sont disposés à renforcer les liens entretenus par nos deux Présidents, mais surtout à renforcer les liens du parti naissant et le RHDP », a-t-il poursuivi.

Autre présence remarquable, celle du PDCI de Henri Konan Bédié représenté pour la circonstance par l’ancien maire de Grand-Bassam, Georges Philippe Ezaley.
Plusieurs délégations étrangères ont également pris part à ce congrès dont les travaux se poursuivent ce dimanche. Le Parti communiste français était représenté par le député Jean-Paul Lecoq ; du Niger, le Mouvement national pour la société de développement (MNSD-Nassara) avait envoyé des délégués.

Le National democratic congress (NDC) du Ghana avait aussi signé sa présence. Le jeune opposant tchadien, Succès Masra, était aussi présent au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire où ses propos ont suscité des salves d’applaudissements de la part des congressistes. « L’Afrique vous observe. Je viens au nom de cette Afrique jeune et je vous dis : « transmettez-nous l’essentiel que vous avez » », a-t-il déclaré, s’adressant directement au Président Laurent Gbagbo.

Un parti résolument à gauche et dans l’opposition au régime Ouattara

Comme le FPI, le PPA – CI est un parti de gauche. « Ceux qui veulent nous rejoindre savent à quoi s’en tenir. Nous sommes un parti de gauche, et ceux qui s’y retrouvent peuvent venir », a laissé entendre Justin Koné Katinan, le porte-parole de Laurent Gbagbo. La création de ce parti politique signe « le grand retour de Laurent Gbagbo sur la scène politique », a-t-il ajouté.

D’ailleurs, c’est par acclamation que le Woody de Mama a été porté, hier même, à la tête de cette nouvelle formation, qui entend apporter du sang neuf à l’opposition ivoirienne. « Nous voulons constituer un parti d’opposition politique normal qui apporte une critique. Pour que le débat quitte la violence et devienne essentiellement politique », affirme Justin Koné Katinan.