Côte d’Ivoire : la réforme de la Commission électorale adoptée, l’opposition en colère

Le Parlement ivoirien

En Côte d’Ivoire, le projet de loi sur la recomposition de la Commission électorale indépendante (CEI) a été voté en séance plénière au Parlement, déclenchant la colère de l’opposition.

C’est ce mardi soir 30 juillet 2019 que le projet de loi sur la recomposition de la Commission électorale indépendante (CEI) a été voté en séance plénière au Parlement, de la Côte d’Ivoire.

Le texte portant sur la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI) a donc été adopté sans surprise à une large majorité à l’Assemblée nationale où les députés du parti au pouvoir sont majoritaires, avec 124 voix pour, 78 voix contre et une abstention, note RFI.

Dès lors, les commissaires passeront de 17 à 15. Le parti présidentiel et l’opposition auront chacun trois représentants, il y aura également six représentants de la société civile, un de la magistrature, un représentant du président de la République et enfin un représentant du ministère de l’Intérieur.

Le changement majeur qui intervient après ce vote est que les représentants de l’Etat et de la coalition RHDP au pouvoir n’occuperont désormais plus que cinq sièges, alors qu’auparavant, ils bénéficiaient de la moitié des sièges. Suffisant pour que l’opposition crie au scandale, accusant que le texte de loi ne respecte pas l’arrêt de la Cour africaine des droits de l’Homme rendu en 2016.