Côte d’Ivoire : la Présidentielle de 2015 sera « démocratique », selon Ouattara

Le Président ivoirien Alassane Ouattara a affirmé que la Présidentielle de 2015 sera « démocratique ».

Le Président ivoirien Alassane Ouattara a affirmé, mercredi soir, lors d’un entretien télévisé à Abidjan, que l’élection présidentielle de 2015, pour laquelle il se portera candidat, « sera démocratique pour sortir définitivement le pays de la crise ».

« C’est important pour moi, c’est important pour la crédibilité de la Côte d’Ivoire. Cela va confirmer que nous sommes sortis définitivement de la crise », a souligné le chef d’Etat, à la veille de la célébration du 54e anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire.

Cette déclaration du Président ivoirien intervient alors que la Commission électorale (CEI) chargée de la Présidentielle d’octobre 2015, dont la composition a été promulguée le 18 juin dernier, ne s’est toujours pas installée. Elle sera composée de 17 membres : un représentant du président de la République, quatre de l’administration, quatre de la société civile, quatre des partis politiques au pouvoir, et quatre de l’opposition. Elle sera présidée par le représentant du chef de l’Etat.

Le boycott de l’opposition

Pour l’heure, l’opposition ivoirienne, dont le Front populaire ivoirien, le parti de l’ex-Président Laurent Gbagbo, a annoncé son refus de participer au scrutin, arguant un « déséquilibre » en faveur du pouvoir. Elle dénonce la présence d’institutions rattachées au gouvernement et à la Présidence au sein de la CEI. C’est dans ces conditions que des discussions ont été entamées, ce mercredi, entre le pouvoir et la partie adverse pour l’adoption d’une « CEI consensuelle ».

« J’ai bon espoir que dans les jours à venir l’opposition et le pouvoir vont siéger ensemble dans la Commission pour préparer les élections démocratiques », a insisté Alassane Ouattara.

La Présidentielle de 2010 avait débouché sur des violences post-électorales en 2010-2011 qui ont fait, officiellement, plus de 3 000 morts.