Côte d’Ivoire : L’ONUCI organise un défilé pour la paix à Abidjan

Dans le sillage de la reddition de l’ancien Président Laurent Gbagbo lundi qui a marqué un tournant décisif dans la crise postélectorale en Côte d’Ivoire, l’Opération des Nations Unies dans ce pays (ONUCI) a organisé jeudi 14 avril 2011 un défilé pour la paix dans les principales artères du district d’Abidjan.

Une caravane composée de plusieurs dizaines de voitures a sillonné la capitale économique ivoirienne pour marquer l’amélioration notable de la situation sécuritaire, préalable à une reprise des activités à travers tout le pays, a souligné l’ONUCI dans un communiqué.
L’ONUCI espère que ce défilé sera un encouragement aux populations en vue d’un retour à la vie normale. « En prenant l’initiative de la manifestation, l’ONUCI a voulu rendre hommage au peuple ivoirien qui a trouvé, en lui-même, les ressorts et les moyens pour régler l’impasse politique avec un appui de la communauté internationale », ajoute la Mission.

Retranché depuis plusieurs jours dans sa résidence à Abidjan, l’ancien Président Laurent Gbagbo s’est finalement rendu lundi 11 avril aux forces loyales au Président Alassane Ouattara après quatre mois d’une crise politique et humanitaire.

M. Gbagbo refusait de céder le pouvoir à M. Ouattara malgré la victoire de ce dernier au second tour du scrutin présidentiel du 28 novembre 2010, une victoire reconnue par la communauté internationale.

Mercredi, lors d’un exposé devant le Conseil de sécurité de l’ONU, le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour la Côte d’Ivoire, YJ Choi, a encouragé le Président Ouattara à ouvrir la page de la réconciliation et à éviter les représailles contre les partisans de M. Gbagbo.
Par ailleurs, les agences humanitaires ont lancé jeudi un appel de fonds de 160 millions de dollars afin d’augmenter l’aide humanitaire pour les neuf prochains mois en Côte d’Ivoire où la crise humanitaire a affecté des milliers de ménages à travers le pays, a annoncé le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Au début de la crise humanitaire, les agences d’aide avaient lancé, en janvier, un appel de fonds de 32 millions de dollars. L’appel d’aujourd’hui, cinq fois plus élevé, reflète la situation dramatique en Côte d’Ivoire. Il vise à apporter une assistance en sécurité alimentaire, nutrition, éducation, protection, eau, santé et hygiène à plus de deux millions de personnes à travers le pays. Le pays connait une crise majeure qui a conduit plus de 800.000 personnes à se déplacer a l’intérieur du pays tandis que plus 130.000 ivoiriens ont fui vers les pays voisins.

« La crise humanitaire a besoin d’une réponse rapide et soutenue de la communauté des donateurs, » a dit le coordonnateur humanitaire de la Côte d’Ivoire, Ndolamb Ngokwey.

L’appel de 160 millions de dollars permettra aux agences des Nations Unies et aux ONG d’accroître considérablement l’aide d’urgence notamment dans la capitale économique Abidjan et à l’ouest. Alors qu’à l’ouest, les agences humanitaires ont pu distribuer de l’aide, l’aide d’urgence est de loin plus problématique à Abidjan en raison d’un manque d’accès à cause de l’insécurité. L’appel cherche également des fonds pour l’aide d’urgence au nord, une zone qui a reçu peu d’attention durant les quatre derniers mois.

Avec des projets pour un montant de 42,3 millions de dollars, la protection est le secteur nécessitant le plus de financements, reflétant le fait que la crise a été principalement une crise de protection. 17,6 millions de dollars sont également recherchés pour la sécurité alimentaire. 5,8 millions de dollars pour l’éducation 6,4 millions de dollars pour la santé et 7,5 millions de dollars pour le relèvement précoce.

« La crise humanitaire n’est pas encore terminée. A travers tout le pays, cela prendra plusieurs mois pour restaurer la dignité des personnes et rétablir les moyens d’existence. Les agences d’aide seront là le temps qu’il faudra mais nous avons besoin de commencer maintenant. Nous avons besoin de seulement 74 dollars pour chaque personne affectée, » a dit M. Ngokwey.

Les acteurs humanitaires au Libéria, pays qui accueille le plus grand nombre de réfugiés ivoiriens avec plus de 130.000 personnes, ont également lancé un appel de 146,5 millions de dollars pour répondre aux besoins humanitaires.