Côte d’Ivoire : l’entourage de Ouattara soupçonné d’avoir commandité un coup d’Etat

Une semaine après les mutineries qui ont déstabilisé la junte au pouvoir, les gendarmes ont interpellé des cadres du parti d’opposition, le RDR d’Alassane Ouattara. Véritable complot ou intox ? Quelques pistes.

Tentative de coup d’Etat ou manipulation grossière ? La junte ivoirienne a procédé à des inculpations de proches du candidat à la présidentielle Alassane Ouattara et leader du Rassemblement des Républicains. Motif : leur implication éventuelle dans les mutineries de la semaine dernière.

Au départ considéré comme une simple affaire interne à l’armée, l’événement a pris un tour plus polémique avec les récentes déclarations du Général-Président, Robert Gueï, accusant des acteurs de la scène politique d’avoir fomenté une tentative de  » coup d’Etat « .  » Ce qui s’est passé est un coup d’Etat. Nous avons consigné toutes les preuves (…) Les enquêtes continuent d’être menées, et il ne faut pas penser que cela va être gratuit. Le CNSP (Conseil national de salut public. Nom de la junte -Ndlr.) prendra toutes ses responsabilités « , avait prévenu le général Gueï au sortir de la crise.

Mardi et mercredi dernier, les avertissements du chef d’Etat ont connu un début de concrétisation avec les arrestations d’Amadou Gon Coulibaly et Aly Coulibaly, respectivement secrétaire général et porte-parole du mouvement, ainsi que l’oncle de l’un d’eux, le Dr Mamadou Coulibaly.

Arrêtés sans mandats

Mamadou Sangafowa Coulibaly, secrétaire national adjoint chargé de l’Organisation a été également appréhendé. A l’heure où nous écrivons ces lignes, les quatre hommes seraient toujours placés en détention dans un camp militaire, le camp commando de la gendarmerie de Koumassi, basé à Abidjan, comme nous l’a confirmé une source proche du cabinet présidentiel.

Ils ont été arrêtés sans mandats. Dans un communiqué officiel du 12 juillet, tout en s’indignant et condamnant  » ces arrestations arbitraires « , le RDR s’interroge :  » Que leur est-il reproché ? Rien d’officiel depuis ce matin. (…) Ils ont tous en commun un patronyme : Coulibaly. Le quatrième détenu de la junte ivoirienne, M Mamadou Coulibaly est docteur vétérinaire. Quel lien avec les autres ? Il est l’oncle à Amadou Gon Coulibaly « .

L’affaire jette le trouble alors que la question de la candidature d’Alassane Ouattara est toujours soumise à l’épineuse question de la nationalité de ce dernier et au débat aux relents xénophobes sur l’  » Ivoirité « . En effet le patronyme Coulibaly a une consonance nordiste, comme le rappelle le journal Le Patriote.

Le Général Gueï affaibli par la mutinerie des soldats qui l’avaient porté au pouvoir aurait-il voulu faire d’un pierre deux coups ? Se dédouaner auprès de l’opinion de plus en plus tentée de croire qu’il ne maîtrise pas ses propres troupes, et faire porter le chapeau au plus sérieux concurrent à la course aux présidentielles. L’avenir nous le dira.