Côte d’Ivoire-Ghana : la fermeture de la frontière entrave le commerce

Le président ivoirien a finalement ordonné ce lundi 24 septembre la réouverture de la frontière aérienne entre la Côte d’Ivoire et le Ghana. Mais, les frontières terrestre et maritime reste fermées. Ce qui paralyse depuis vendredi l’activité commerciale entre les deux pays. Des camions, de deux côtés de la frontière, sont bloqués. « Au grand dam des commerçants […] L’activité commerciale de la ville frontalière de Noé, naguère florissante, est aujourd’hui inexistante et tous les magasins sont fermés », rapporte l’AFP. Après l’attaque contre les forces de sécurité ivoiriennes, dans la nuit de jeudi à vendredi près de la frontière avec le Ghana, Alassane Ouattara avait décrété vendredi la fermeture de toutes les frontières terrestre, maritime et aérienne entre la Côte d’Ivoire et le Ghana. Lors de cet assaut, deux commissariats et un poste de gendarmerie ont été pris pour cible par des hommes armés. 7 personnes auraient trouvé la mort. Malgré le maintien de la fermeture des frontières terrestre et maritime, les problèmes de sécurité ne semblent pas réglés dans cette zone qui sépare la Côte d’Ivoire et le Ghana. « De chaque côté de la rivière, une forêt dense constitue un refuge idéal pour les contrebandiers, voire d’éventuels assaillants », souligne l’AFP. Rappelant que la Côte d’Ivoire est, par ailleurs, en proie à des affrontements dans l’Ouest du pays, qui a fait face à une série d’attaques au mois d’août.

Lire aussi :

 Côte d’Ivoire : arrestations en série au Liberia