Côte d’Ivoire : face à la CPI, Gbagbo plaide non coupable

Jugé ce jeudi par la Cour pénale internationale (CPI), l’ancien Président ivoirien Laurent Gbagbo a plaidé non coupable.

Face à la Cour pénale internationale (CPI), ce jeudi, à l’ouverture de son procès, l’ancien Président ivoirien Laurent Gbagbo a plaidé non coupable. « Je plaide non coupable », a déclaré Laurent Gbagbo après la lecture des charges à son encontre. Son allié et co-accusé Charles Blé Goudé, jugé aussi en même temps, ex-leader de la jeunesse de son parti, a lui aussi plaidé non coupable.

Tous deux sont accusés de quatre chefs de crimes contre l’humanité pour des abus commis pendant la crise post-électorale que la Côte d’Ivoire a traversée entre 2010 et 2011. Elle a fait 3000 morts et poussé des milliers d’Ivoiriens à se déplacer. Laurent Gbagbo, âgé de 70 ans, est précisément accusé de meurtres, viols, actes inhumains et persécutions.

Arrêté en avril 2011 et transféré sept mois plus tard à La Haye, l’ex-Président ivoirien reste très influent en Côte d’Ivoire, tout comme son parti, le Front populaire ivoirien (FPI). Nombre de ses sympathisants n’hésitent pas à se déplacer régulièrement jusqu’à la Haye pour le soutenir. Son procès était très attendu. Il est aussi très particulier car c’est la première fois qu’un chef d’Etat est jugé par la juridiction internationale.

Mais d’un autre côté, depuis le début de cette affaire, les pro-Ggbagbo dénoncent une justice à sens unique, où ils sont les seuls à être sur le banc des accusés, estimant que les pro-Ouattara doivent aussi répondre de crimes contre l’humanité.