Côte d’Ivoire : DJ Arafat, Molaré et les « chinois »

Ange Didier Houon alias DJ Arafat

Promoteur du Prix international des musiques urbaines et du Coupé décalé (PIMUD), Molaré s’en est pris aux « chinois », nom donné aux fans de l’artiste ivoirien, DJ Arafat, décédé le 12 août 2019.

Molaré

Le promoteur, qui a été pris à partie par les fans de Dj Arafat, communément appelés « Chinois », fait souvent l’objet d’injures de la part des fans du chanteur décédé le 12 août et dont les funérailles ont eu lieu le 31 du même mois. Les « chinois » l’accusent d’être responsable du boycott de leur idole durant ses derniers jours sur terre. Ce qui avait justifié la mise à l’écart de Molaré qui était interdit d’accès au stade Félix Houphouet Boigny pour les besoins de la veillée artistique en hommage à DJ Arafat.

Molaré a profité d’une invitation, le mercredi 30 octobre, à l’émission Vibe Night Show sur Radio Vibe, pour solder ses comptes avec les « chinois », a indiqué Afrique sur 7. Molaré a révélé être à l’origine du mot « Chine » que Dj Arafat a attribué à ses fans. Il a en effet indiqué que c’est lui qui a donné l’idée à Arafat d’appeler ses fans « La Chine ». « Attendez, que je vous explique l’histoire de la Chine. La première fois qu’on a parlé de la Chine et des Chinois, c’était après le concert que j’ai organisé pour DJ Arafat, le 1er Janvier 2017 », a d’emblée confié le chef du coupé-décalé.

« C’est moi qui ai dit à Didier que quand tu viens à Ivoire Golf Club, c’est comme si c’était en Chine, donc il faut appeler tes fans les Chinois », poursuit Molaré qui précise que « tous ceux qui iront sur sa page pour vérifier verront qu’avant le concert du 1er janvier 2017, il n’avait jamais parlé de Chine ou de Chinois (…). Les chinois ne doivent pas insulter celui-là même qui est leur grand-père. Mais ils m’insultent. Ils vont prendre leurs péchés ».

DJ Arafat est décédé le 12 août 2019, des suites d’un accident de moto. L’artiste compositeur-chanteur a été enterré le 31 août dernier, au cimetière Williamsville d’Abidjan.