Côte d’Ivoire : des mercenaires et miliciens pro-Gbagbo tuent 120 civils

Le ministère de la Défense ivoirien a affirmé lundi que 120 civils ont été tués les 5 et 6 mai lors d’attaques menées le long des côtes ivoiriennes par des miliciens fidèles au président déchu Laurent Gbagbo et des mercenaires libériens fuyant Abidjan, rapporte l’AFP. « Les derniers combattants à la solde de l’ex-président, Laurent Gbagbo, étaient des mercenaires libériens et des miliciens ivoiriens. Ce sont eux qui ont pris en otage la vaste commune de Yopougon (à Abidjan). Mis en déroute les 3 et 4 mai 2011, ils ont pris la direction de leurs régions natales », indique le ministère dans un communiqué. Ces hommes armés auraient tué cent vingt civils, parmi lesquels des femmes et des enfants, dans les villes de Irobo, Grand Lahou, Fresco et dans la région de Sassandra, le long de littoral à l’ouest d’Abidjan, selon le ministère.