Le Nigeria se mobilise contre le Coronavirus

L’état de santé du premier cas de COVID-19 au Nigeria est déclaré stable. L’homme d’origine italienne est toujours gardé en isolation au sein d’une unité spéciale du CHU de Lagos. Les responsables sanitaires continuent de multiplier les sensibilisations et les recommandations des bons gestes à adopter quotidiennement.

Depuis que le premier cas de Coronavirus a été identifié à Lagos, les ventes des gants en latex ont littéralement explosé. Il en est de même pour les masques et autres désinfectants. Une telle hausse de la demande a d’ailleurs incité plusieurs fournisseurs à hausser le prix de ces produits, pour plus de profits.

La situation a d’ailleurs attiré l’attention de la Commission de protection des consommateurs du Nigeria, qui a invité les pharmaciens et les revendeurs à arrêter cette course au profit concernant les produits d’hygiène et les kits de protection. Par ailleurs, de nombreux Etats du pays ont accru leur seuil d’alerte santé.

Une situation maitrisée

Au CHU de Lagos, près de 40 personnes ayant été en contact avec le patient zéro sont isolées en quarantaine. Plusieurs d’entre elles sont des employés de Lafarge et seront, comme il est de mise, gardées en isolation pendant une période de 14 jours. Selon les sources, le patient italien atteint du Coronavirus était en expédition dans l’une des usines de l’entreprise française.

Quant aux autorités et notamment celles en charge de la Santé à Lagos, Abuja, Kano et Port Harcourt, des mesures sont prises pour renforcer les contrôles des voyageurs en provenance des pays connus comme étant des foyers d’infection du coronavirus. Il s’agit bien évidemment de la Chine et de l’Italie, mais également du Japon, de la Corée du sud et de l’Iran.

Plusieurs pays ont d’ailleurs renforcé leur niveau d’alerte et pris des mesures adéquates pour faire face à n’importe quelle éventualité.