Côte d’ivoire : Blé Goudé « responsable de certains des pires crimes », selon la CPI

Le bras droit de l’ex-président ivoirien, Charles Blé Goudé, comparaît depuis ce lundi devant la Cour pénale internationale afin de déterminer s’il doit être juger pour des meurtres, viols et autres crimes contre l’humanité.

Charles Blé Goudé, bras droit de l’ancien dirigeant ivoirien Laurent Gbagbo, comparaît depuis lundi 29 septembre devant la Cour pénale internationale (CPI). Ces audiences devront déterminer si ce dernier doit être juger pour meurtres, viols et autres crimes contre l’humanité. L’ex-chef des « Jeunes patriotes » est en effet soupçonné d’avoir participé au plan qu’aurait fomenté Laurent Gbagbo pour conserver le pouvoir, en novembre 2010.

Pour Fatou Bensouda, procureur de la CPI, Charles Blé Goudé « est responsable de certains des pires crimes » commis après l’élection présidentielle de novembre 2010 en Côte d’Ivoire. L’accusation affirme que Blé Goudé a apporté une contribution essentiel à l’exécution d’un plan criminel. Celle-ci a rappelé la mise en place de barrages et les opérations de lynchages de certains civils, des Djoulas, qualifiés d’étrangers et soupçonnés de soutenir le candidat Ouattara. Le bureau du procureur disposerait de preuves pour justifier ses accusations.

Mais pour la défense, ces éléments d’accusations sont insuffisants. « Nous démontrerons que Charles Blé Goudé n’est pas le chef de cette galaxie patriotique. Il n’est qu’un point insignifiant et nous renverrons l’accusation dans le trou noir de l’histoire », a déclaré, Me Nick Kaufman, selon Pressafrik.

Pendant encore deux jours, l’accusation va tenter de démontrer la gravité des faits face à une défense qui tentera quant à elle d’apporter des éléments à décharge. Les juges disposeront ensuite de 60 jours pour décider, ou non, le renvoi vers un procès.