Corruption à l’IAAF : quand un « voyou » s’invite chez Mohammed VI à Rabat

Le roi du Maroc, Mohammed VI

Le procès de l’Athlétisme mondial n’a pas fini de révéler tous ses secrets. Ce mercredi, on a appris avec stupeur qu’un membre de la famille de Mohammed VI a ouvert les portes du palais à un voyou. Qui est ce voyou en question ?

Le palais royal de Mohammed VI, roi du Maroc, est toujours au cœur du scandale de corruption qui a éclaté au sein de la Fédération Internationale d’Athlétisme. Au second jour du procès, l’ancien patron de l’IAAF, Lamine Diack, dont le procès, ouvert à Paris le 8 juin dernier, porte désormais son nom, s’est prêté aux questions de la justice française. Au grand dam de l’assistance; l’ancien président de l’Athlétisme mondial a enfoncé son fils Papa Massata Diack.

Qui est Papa Massata Diack ?

Papa Massata Diack que son propre père a qualifié de voyou et qui fricote avec le palais royal du Maroc

Patron d’une agence de Marketing et de Consullting, Pamodzi, Papa Massata Diack est le fils de Lamine Diack. Que vient faire son nom dans le scandale de l’Athlétisme mondial, alors qu’il est ici question de corruption en bande organisée, de chantage et autre abus de confiance ? C’est la mpeme question que se serait posée Lamine Diack, lorsque le nom de Papa Massata Diack a été cité dans cette nébuleuse.

« Quand on m’a appris que mon fils était dans le dossier de corruption et de dopage, je suis tombé des nus ». C’est en ces termes que l’ancien patron de l’Athlétisme mondial s’est confessé devant la justice française. Lamine Diack va plus loin, accusant Papa Massata Diack. « Mon fils est un voyou », a lancé l’ancien président de la Fédération Internationale d’Athlétisme, déclenchant un étonnement dans la salle.

Etonnement dans la salle, certes, mais inquiétudes au Maroc. Plus précisément au palais de Mohammed VI où Papa Massata Diack a déjà mis pied. Comment ? Les éléments de l’enquête sur le scandale de l’Athlétisme mondial ont en effet révélé que lorsque Papa Massata Diack a empoché de grosses sommes d’argent, il a effectué du shopping haut de gamme dans les boutiques les plus prestigieuses du monde. Une shopping XXL.

Et durant ses courses de luxe, le patron de Pamodzi a payé cher une Cartier qui a été localisée chez une personnes vivant dans le palais de Mohammed VI, à Rabat : une nièce du souverain, qui pourrait être Lalla Soukaïna. Cette dernière dont la Cartier a été localisée au bras, aurait donc eu contact avec ce « voyou » nommé Papa Massata Diack qui s’est invité indirectement, au palais de Mohammed VI. Si Papa Massata Diack ne s’est pas physiquement invité chez Mohammed VI.

Car, rien d’impossible pour un voyou. D’autant qu’au second jour du procès, l’ancien conseiller de l’IAAF, Habib Cissé, avait craqué face à la juge et balancé Papa Massata Diack, pour qui, dit-il, il avait négocié la rondelette somme de 600 mille euros. Véritable nébuleuse dans laquelle le palais royal de Mohammed VI pourrait être complètement trempé.