Coronavirus : une avancée sournoise sur le continent africain

Lentement mais sûrement, le Coronavirus étend ses tentacules sur l’Afrique. Chaque jour, depuis le 14 février, un nouveau pays est atteint. En moins d’un mois, neuf pays ont été contaminés.

Avec la découverte d’un cas de coronavirus au Togo et deux au Cameroun, ce vendredi 6 mars, l’avancée de la maladie devient une véritable source d’inquiétude. Surtout que pour le cas togolais, les autorités de ce pays ont clairement indiqué que la patiente a été en contact avec 14 personnes dont 10 au Togo et 4 au Bénin, ce qui expose directement ce pays. Au Cameroun, c’est un Français âgé de 58 ans,, arrivé à Yaoundé le 24 février, qui a introduit le virus dans le pays et contaminé une Camerounaise présentée comme sa compagne.

Avec ces nouveaux cas, neuf pays du continent africain sont ainsi touchés. L’Algérie, avec 17 cas confirmés dont 16 parmi les membres d’une même famille, vient en tête pour le nombre de personnes contaminées qui, actuellement est dans la quarantaine pour tout le continent. Le nombre de personnes infectées en Afrique ne paraît donc pas si inquiétant en soi. Mais la façon dont les pays sont progressivement touchés a de quoi inquiéter sérieusement. Mieux, la question de savoir si tous les cas sont effectivement détectés dans les pays africains n’est pas superflue, dans la mesure où les symptômes du Coronavirus sont très proches de ceux de la grippe, maladie pour laquelle peu d’Africains vont consulter un médecin. Ceci reste tout de même une hypothèse.

Dans cette avancée du Covid-19 sur le continent, seule l’Afrique de l’Est est à l’heure actuelle encore épargnée ; alors même que Ethiopian Airlines, la compagnie aérienne nationale éthiopienne, contrairement à de nombreuses compagnies en Afrique et dans le monde qui ont suspendu leurs vols en direction de l’Empire du milieu, n’a jamais manqué de desservir ses destinations chinoises. Ceci semble confirmer effectivement que la véritable menace du Coronavirus pour l’Afrique n’est point la Chine, mais bien l’Europe.

Cependant, si la guérison d’un des quatre malades identifiés au Sénégal apporte une lueur d’espoir, les Etats africains devraient tout de même faire preuve de plus de vigilance en allant au-delà des contrôles au niveau des aéroports.