Coronavirus : l’axe Dakar – Schengen infecté

Amadou Bâ et Irène Mingasson

Après le premier réexamen de la recommandation concernant la levée progressive des restrictions temporaires des déplacements non essentiels vers l’Union Européenne, la zone Schengen demeure toujours fermée au Sénégal.

Le ciel de l’Union Européenne reste toujours fermé au Sénégal. Ce, après le premier réexamen de la recommandation concernant la levée progressive des restrictions temporaires des déplacements non essentiels vers l’Union Européenne.

Dans la foulée, les autorités sénégalaises, notamment le ministre du Tourisme et des Transports aériens, Alioune Sarr, a fait de l’application du « principe de la réciprocité à tous les États ayant pris des mesures à l’encontre du Sénégal ».

Ce jeudi 16 juillet 2020, le Conseil de l’UE a mis à jour la liste des pays à l’égard desquels les restrictions de déplacement devraient être levées. Entre autres, Algérie, Australie, Canada, Géorgie, Japon, Maroc, Nouvelle-Zélande, Rwanda, Corée du Sud, Thaïlande, Tunisie, Uruguay.

« Les critères permettant de déterminer les pays tiers à l’égard desquels la restriction actuelle des déplacements devrait être levée portent notamment sur la situation épidémiologique et les mesures de confinement, y compris la distanciation physique, ainsi que sur des considérations économiques et sociales. Ils sont appliqués de manière cumulative », a précisé l’Union Européenne.

« La réaction globale face à la pandémie de Covid-19, compte tenu des informations disponibles, notamment sur des aspects tels que le dépistage, la surveillance, le traçage des contacts, le confinement, les traitements et la communication de données, ainsi que de la fiabilité des informations et, au besoin, du score moyen total par rapport au règlement sanitaire international (RSI) », est aussi pris en compte.

Le Sénégal, qui compte 8 481 cas confirmés de Coronavirus, dont 156 décès et 5 735 guérisons, a autorisé la reprise des vols internationaux, depuis mercredi 15 juillet 2020.