Coronavirus – Côte d’Ivoire : appel à la remobilisation citoyenne face à la propagation de la pandémie

Longtemps la Côte d’Ivoire a pensé passer à coté de l’épidémie du nouveau Coronavirus, a tel point que mi mai, le Président Alassane Ouattara avait annoncé l’allègement de certaines restrictions. Mais après une longue période sans décès ou les guérisons étaient plus nombreuses que les nouvelles infections, la Côte d’Ivoire se réveille avec le retour des décès et la crainte d’être rattrapé par la maladie de la Covid-19.

Le 19 juin la barre des 400 cas en 24h a été franchie pour la première fois depuis le début de l’épidémie de Covid-19 sur le sol ivoirien suscitant l’inquiétude du milieu médical. En cause notamment le relâchement des mesures de sécurité  le 15 mai dernier, levée du couvre-feu qui était en place depuis l’apparition du virus en mars et réouverture des restaurants.Résultat, une progression constante du nombre de nouveau cas comme le montre le graphe ci-dessous.

 

Le conseiller technique du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, le Dr Édith Kouassy a appelé le 20 juin 2020, au cours d’un point de presse, à la remobilisation citoyenne face à la rapidité de la propagation de la Covid-19 : « Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr Eugène Aka Aouélé nous interpelle tous. Nous sommes sur une mauvaise pente. L’heure de la remobilisation a sonné. Agissons vite dans la discipline et en toute responsabilité« , a exhorté Dr Kouassy.

Dr Kouassy a souligné que la circulation du virus est de plus en plus rapide et importante avec des taux de positivité en forte progression. Ces deux dernières semaines, ce taux se situe entre 17 et 41%.

A cet effet, elle a déploré une appropriation insuffisante voire un relâchement à tous les niveaux des mesures sécuritaires et sanitaires.

À la date du 16 juin 2020, 45 districts sanitaires sur 113 sont touchés dont 24 toujours actifs, y compris le Grand Abidjan et 22 régions sanitaires sur 33.

A noter qu’Abidjan est actuellement touché par des inondations qui ont fait un mort.