Coronavirus au Ghana : le gouvernement mise sur le dépistage massif et lève le confinement

Le Président du Ghana, Nana Akufo-Addo

Au Ghana, après 21 jours de confinement partiel, le gouvernement de Nana Akufo-Addo a décidé de lever les interdictions de circulation dans les villes qui étaient sous le confinement. Les autorités sanitaires ont appelé le peuple à respecter les mesures d’hygiène, les gestes barrières et le port de masque. Mais à peine les restrictions levées, la population est sortie dans les rues pour festoyer au mépris de l’interdiction de rassemblement.

Après avoir mis ses villes les plus exposées sous confinement sur une durée de 21 jours, le Ghana a décidé de changer de stratégie face à la pandémie du Covid-19. Le dimanche 19 avril, le président de la République, Nana Akufo-Addo, a annoncé la levée très prochaine des restrictions à la circulation dans les grandes villes. Le gouvernement a mis les 21 jours à profit pour améliorer sa stratégie de riposte. Un programme de dépistage massif a également été lancé dans le pays.

Dès ce lundi 20 avril, à Accra, capitale du pays, et dans les autres grandes villes, le travail a repris. Mais les salles de sport, les écoles, et les lieux de cultes resteront fermés jusqu’à nouvel ordre. Selon le Président Nana Akufo-Addo, la levée des restrictions n’est nullement une manière de baisser la garde devant la menace, mais plutôt une façon d’adapter la stratégie de lutte contre le Coronavirus à la réalité économique, sociale et culturelle du Ghana. D’ailleurs, il n’y a pas une règle unique en la matière et chaque pays lutte contre la crise sanitaire à sa manière et en fonction de ses réalités.

Après la décision du gouvernement, la population est massivement sortie dans les rues, dans la matinée de ce lundi 20 avril 2020, pour fêter la nouvelle malgré l’interdiction des rassemblements. Le Ghana a déjà enregistré plus de 1 000 cas positifs au Coronavirus et 9 morts.