Coronavirus au Gabon : le Gouvernement opte pour une solution réaliste et un déconfinement partiel

Ali Bongo et Julien Nkoghe Bekalé

Le 27 avril dernier, Julien Nkoghé Bekale, Premier ministre gabonais, a annoncé la décision du gouvernement d’alléger les modalités du confinement à Libreville, capitale du pays. Une décision que les opposants et les acteurs de la société civile jugent irresponsable mais qui répond à une logique économique.

Le 27 avril 2020, le gouvernement gabonais ont annoncé l’allègement des mesures de déconfinement dans la ville capitale, une mesure liée à la faible propagation du virus dans le pays et à la nécessité de limiter les conséquences économiques d’un arrêt prolongé de l’activité.

« Nous ne pouvons pas continuer plus longtemps à confiner les populations du grand Libreville sans risque d’explosion sociale. Nous avons choisi le réalisme, parce que nos réalités socio-économiques sont telles que la plupart de nos populations vivent dans une économie informelle et vivent au jour le jour », a expliqué le Premier ministre tout en précisant qu’il ne s’agit nullement de déconfinement total. Cela implique la reprise du travail dans l’administration publique et dans le privé mais avec un temps de travail réduit. Les fonctionnaires travailleront de 7h 30 à 14 h seulement. Selon le gouvernement, cette mesure est prise pour permettre à l’économie nationale déjà fragilisée par la crise sanitaire de ne pas sombrer. C’est aussi, une manière d’apprendre à vivre avec le Coronavirus car malgré l’optimisme, nul ne sait réellement quand cette épidémie pendra fin.

Julien Nkoghé Bekale rejoint ainsi la logique du Président béninois, Patrice Talon, qui avait donné cette explication il y a quelques semaines pour justifier le non-confinement des populations de son pays.

Parallèlement, le gouvernement a mis en place un plan d’aide aux familles les plus pauvres. Une aide alimentaire est prévue pour 60 000 foyers qui ont déjà été recensées. Le Président Ali Bongo et son gouvernement sont également à pied d’œuvre pour venir en aide aux citoyens gabonais bloqués à l’extérieur du pays.

Pour autant, cette série de mesures ne convainc pas la société civile et les opposants qui pensent que le gouvernement est en train de foncer droit dans le mur. Ils accusent également le gouvernement d’Ali Bongo de mal distribuer l’aide alimentaire.

Le Gabon compte 367 cas avérés le 5 mai 2020 et 6 décès liés au Covid-19