COP21 à Paris : les chefs d’Etat du monde entier au chevet du climat

Les chefs d’Etat du monde entier sont réunis, à partir de ce lundi matin, à Paris, pour participer à la plus grande conférence sur le climat, jamais organisée, la COP21, dont le coup d’envoi vient officiellement d’être donné. Pour beaucoup d’observateurs, c’est sans doute l’une des dernières chances de trouver des mesures concrètes pour palier au réchauffement climatique dans le monde qui met en péril de nombreuses populations, notamment en Afrique.

L’ouverture officielle de la plus grande conférence jamais organisée et tant attendue, la COP21, vient officiellement d’être lancée, ce lundi 30 novembre 2015, à Paris, au Bourget. Plus de 150 chefs d’État et de gouvernement issus du monde entier sont actuellement dans la capitale française pour participer à cette 21ème conférence climatique de l’ONU, dont l’objectif est de conclure un accord historique contre un réchauffement planétaire aux conséquences de plus en plus préoccupantes. De nombreuses populations ont été contraintes, notamment en Afrique, de se déplacer, à cause du phénomène de la désertification causée par le réchauffement climatique.

« Le monde fait face à deux menaces terribles, le terrorisme et le changement climatique », a déclaré à l’ouverture de la conférence, Manuel Pulgar-Vidal, le ministre péruvien de l’Environnement, président de la précédente conférence sur le climat de l’ONU. « La Présidence française fera tout pour faciliter le compromis, a déclaré pour sa part le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, en marge de l’ouverture de la 21ème Conférence des parties. « Pour parvenir à un accord, il faudra avancer rapidement cette semaine. Le succès n’est pas encore acquis mais il est à notre portée. Les regards du monde sont tournés vers nous et il y a beaucoup d’espérances. À nous de nous montrer à la hauteur », a-t-il ajouté.

Le chef de l’Etat français François Hollande profitera, comme de nombreux autres dirigeants, de la conférence pour organiser un certain nombre de rencontres bilatérales. Il s’entretiendra notamment, dans la matinée, avec les Présidents palestinien Mahmoud Abbas et égyptien Abdel Fattah al-Sissi, avant d’autres rencontres.

Une minute de silence sera observée après l’ouverture de la conférence en mémoire des victimes des attentats du 13 novembre à Paris, qui ont fait 130 morts. Elle sera observée juste avant que le Président français ne prenne la parole à 11h30.