Coopération bilatérale : renforcement de l’axe Kinshasa-Caire depuis Londres

Les Présidents Félix Tshisekedi et Abdel Fattah al-Sissi

Le Président rd-congolais, Félix Tshisekedi, après la rencontre avec la diaspora congolaise basée à Londres, le dimanche 19 janvier, s’est entretenu, le lundi, avec le Président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, en marge du sommet Royaume-Uni-Afrique sur l’investissement.

Depuis leur première rencontre, le 9 février 2019, en marge du 32e sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Africaine à Addis-Abeba, c’est la deuxième fois que le Président Félix Tshisekedi et son homologue égyptien ont un tête-à-tête. C’est à Londres, en marge du sommet Royaume-Uni-Afrique que les deux hommes d’Etat se sont rencontrés, hier, lundi pour traiter des questions de coopération entre leurs deux pays.

Pour le Président égyptien, président en exercice de l’Union Africaine, la République Démocratique du Congo et son pays doivent renforcer leur coopération dans plusieurs domaines, comme ceux de l’énergie, des mines et des infrastructures, domaines pour lesquels l’Egypte considère la RDC comme un partenaire stratégique dans la sous-région de l’Afrique Centrale. Mieux, considère le dirigeant égyptien, la RDC est un pays avec lequel il faut compter pour l’essor économique de l’Afrique, car ce pays regorge d’immenses richesses dont l’exploitation pourrait contribuer à sortir le continent de l’ornière.

Cette rencontre vient donc en prolongement de celle de février 2019 pour un renforcement des liens entre les deux pays. Rappelons qu’à l’occasion de la première rencontre qu’il a lui-même souhaitée, le maréchal al-Sissi, un des premiers chefs d’Etat africains à avoir félicité Félix Tshisekedi après son élection, avait déjà exprimé la disponibilité de son pays à appuyer autant que possible la RDC dans sa lutte pour la stabilité, la sécurité et le développement.

A l’issue de cette deuxième rencontre entre les deux hommes, il a été retenu la visite prochaine d’une délégation égyptienne au Congo, d’une part et celle du Président Tshisekedi en Egypte, sur invitation de son homologue, d’autre part.