Contre un 3e mandat en Guinée : le FNDC dans la rue les 28 et 29 janvier

Ibrahima Diallo, chargé des Opérations du FNDC

Après la deuxième journée de résistance citoyenne active, le Front National de Défense de la Constitution (FNDC) en Guinée est dans une logique d’appuyer sur l’accélérateur, dans le cadre de la lutte contre le troisième mandat. En effet dans un communiqué, il annonce des manifestations les mardi 28 et mercredi 29 janvier 2020.

La détermination de l’opposition en Guinée, regroupée autour du Front National de Défense de la Constitution (FNDC), dans le cadre de la lutte contre la révision constitutionnelle devant permettre au Président Alpha Condé de briguer un troisième mandat, est loin d’être entamée. C’est en tout cas ce qui se dessine dans le communiqué rendu public ce 22 janvier 2020. Dans ledit communiqué d’ailleurs, le FNDC annonce l’accélération de la cadence à travers des manifestations les mardi 28 et mercredi 29 janvier 2020.

« Au lieu d’être à l’écoute des revendications légitimes des citoyens, M. Alpha Condé et son clan ont préféré user de méthodes barbares et éhontées pour essayer de discréditer les actions du FNDC », souligne le communiqué, qui fait état du succès des journées de résistance citoyenne active. Selon les termes du communiqué, « dans certaines villes du pays et dans des quartiers de Conakry, des expéditions punitives ont été lancées avec une violence sans précédent, comme si l’on est en état de guerre. On dénombre de nombreux blessés, de multiples arrestations arbitraires et des dégâts matériels importants. Plusieurs personnes ont dû abandonner leurs domiciles pour se réfugier dans d’autres villes ou quartiers ».

Dans ce sillage le FNDC a condamné « les dégâts matériels enregistrés, la destruction d’édifices publics et les incendies volontaires de véhicules privés commandités par les forces de défense et de sécurité ou avec leur complicité ». « Plusieurs témoignages font état de la présence des agents de police et de gendarmerie qui encadraient des personnes habillées en civil en train de mener des exactions contre des paisibles citoyens supposés soutenir le FNDC », note la déclaration, qui a par ailleurs dénoncé « des arrestations fantaisistes des citoyens dont la libération est conditionnée au paiement de fortes sommes d’argent au niveau des commissariats et des brigades de gendarmerie ».

Tout compte fait, le FNDC estime que les revendications des citoyens sont de plus en plus pressantes et c’est ainsi qu’il a appelé les populations à poursuivre le combat, notamment les mardi 28 et mercredi 29 janvier 2020. Pendant ce temps, il est annoncé une visite imminente du Président Alpha Condé à Kindia, une ville relativement paralysée par le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) dans son combat contre le 3ème mandat. Lors de son séjour, les sources reprises par des médias guinéens renseignent que le chef de l’Etat lancera les activités de l’Agence Nationale d’Inclusion Economique et Sociale (ANIES), dans la sous-préfecture de Friguiagbé.