Congo : que cherchaient Macky Sall et Youssou Ndour chez Sassou Nguesso?

Alors que le Burkina Faso se révoltait contre Blaise Compoaré, le Président sénégalais Macky Sall, accompagné de son épouse, et de son conseiller, le chanteur Youssou Ndour, se sont discrètement rendus au Congo Brazzaville, où ils ont été reçus par le Président Denis Sassou Nguesso. Une visite de 72 heures du chef de l’Etat sénégalais qui s’est même recueilli devant les tombes des proches de son homologue congolais, montrant sa proximité avec ce dernier.

La visite de 72 heures de Macky Sall et de Youssou Ndour, vendredi 31 octobre, au Congo Brazzaville a quelque peu été éclipsée par un Burkina Faso en pleine révolte contre Blaise Compaoré, chassé du pouvoir par son peuple. Le chef d’Etat sénégalais, son épouse Marième Faye Sall, et son conseiller, le chanteur Youssou Ndour ont été reçus en grande pompe par Denis Sassou Nguesso. Leur proximité avec le Président congolais est de plus en plus évidente.

Les deux chefs d’Etat auraient abordé plusieurs questions telles que l’emprisonnement du fils de l’ex-Président sénégalais Abdoulaye Wade, Karim Wade, à la maison d’arrêt de Rebeuss. D’autant que la fille d’Abdoulaye Wade, Sindiely, serait très proche du fils du dirigeant congolais. Le sommet de la Francophonie, qui se tiendra du 29 au 30 novembre à Dakar, a aussi été mis sur la table. Et un éventuel soutien pour le candidat Henri Lopez aurait été abordé par les deux responsables, selon des sources diplomatiques.

« Il y’a la climatisation, il y’a la lumière, il y’a les hôtels cinq étoiles »

A Oyo, une grande réception a été donnée en l’honneur des hôtes de Denis Sassou Nguesso, réunissant de nombreuses personnalités sénégalaises et congolaises avec des représentants du corps diplomatique. En bon griot des temps modernes, toujours prêt à magnifier ceux qui ont un portefeuille bien garni, Youssou Ndour n’a pas hésité à prononcer un discours très favorable au régime congolais : « Nous devons porter cette belle image. Nous sommes dans une ville en Afrique, au Congo. Il y’a la climatisation, il y’a la lumière, il y’’a les immeubles, il y’a les hôtels 5 étoiles, il y’a les voitures. Nous ne sommes pas dans la forêt ! ».

De son côté, le 1er novembre, jour de la fête des morts, Macky Sall s’est même rendu avec son homologue congolais au cimetière de Kona Kona, pour s’incliner devant les tombes des parents de Sassou disparus. Un geste symbolisant ses liens tissés avec le dirigeant congolais ces dernières années. Ce dernier lui a aussi montré ses nombreux bœufs et sa laiterie alors que les 3/4 des Congolais n’ont pas le luxe de boire du lait.