Congo : Denis Sassou N’Guesso ouvre l’axe Pointe-Noire – Brazzaville

Le président congolais Denis Sassou N’Guesso a inauguré mardi 1er mars, à Yié, dans le Pool, le dernier tronçon de la Route nationale 1, reliant Dolisie à Brazzaville. Avec la mise en service de ce tronçon, d’une longueur de 375 kilomètres, le très attendu projet de liaison par la route entre Brazzaville et Pointe-Noire devient réalité, après plus de 8 années de travaux acharnés.

Au total, pas moins de 535 kilomètres de route bitumée ouverte à la circulation. C’est l’aboutissement d’un projet amorcé de longue date, précisément le 25 octobre 2007 à Pointe-Noire, lorsque le Chef de l’Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso, procéda au lancement des travaux. Le 22 décembre 2011, un premier segment, reliant Pointe-Noire à Dolisie, long de 160 kilomètres, était ouvert à la circulation. Quatre ans plus tard, c’est au tour du tronçon Dolisie – Brazzaville de voir le jour, donnant ainsi naissance à une véritable épine dorsale au Congo. Une petite révolution dans ce pays tant en ce qui concerne le transport de personnes que de marchandises.

Cette route de 375 km, qui fait partie du projet de route nationale numéro 1, reliant la capitale politique congolaise – Brazzaville – à la capitale économique – Pointe Noire – , a été principalement réalisée par la société chinoise China State Construction Engineering Corporation (CSCEC), pour un coût supérieur à 867 milliards FCFA, dans le cadre du partenariat stratégique signé en 2006 entre le Congo et la Chine.

Plus de 36 ponts construits

Au-delà des 36 ponts et de plusieurs postes de péage et de pesage érigés à cette occasion, deux échangeurs, l’un à la sortie de Brazzaville, l’autre à l’entrée de Pointe Noire, sont en cours de construction pour un coût total de 61,92 milliards F CFA. L’objectif est de fluidifier le trafic routier aux abords des deux capitales.

La fin des travaux de cet ouvrage structurant permet désormais de relier Pointe-Noire (au Sud) à Ouesso (au Nord) grâce à une route moderne de près de 1400 kilomètres. Une véritable satisfaction pour le Chef de l’Etat congolais qui a fait des infrastructures de transport un des axes principaux de sa politique de développement.

Un axe majeur tracé entre le Golfe de Guinée et le Centre de l’Afrique

Après Yié où il a procédé à la mise en service de cette route, Denis Sassou N’Guesso s’est rendu le mercredi 2 mars à Madingou, où il a procédé au lancement de la municipalisation accélérée du département de la Bouenza, ainsi que des préparatifs des festivités du 56e anniversaire de l’indépendance nationale qui sera célébré le 15 août prochain dans cette ville. Une manière de montrer que le Congo continuera, après les élections, et quelle qu’en soit l’issue, sur l’élan qui lui a été donné !