Congo-Brazzaville : l’opposition dénonce la partialité des médias

Alors que la campagne électorale lancée depuis le 29 juin en vue des élections législatives de dimanche prochain se déroulait sans incidents notables, les médias publics ne diffuseraient plus que les messages des candidats au pouvoir. Le Conseil supérieur de la liberté de communication (CSCL) va réunir les responsables des partis ce lundi, pour fixer un temps de passage à l’antenne de deux minutes par candidat.

Lire aussi :

 RFI: Sassou a eu la tête de Placca