Congo : 5 à 15 ans de prison pour les coupables de l’explosion du 4 mars 2012

La Cour criminelle de Brazzaville, a rendu son verdict sur l’affaire de l’explosion du dépôt de munitions survenue le 4 mars 2012 dans la capitale congolaise. Sur les 32 personnes accusées, cinq personnes ont écopé de 5 à 15 ans de prison. Il s’agit du caporal Blood Kouac Kakoum, un sous-officier des forces armées congolaises (FAC), condamné à 15 ans de travaux forcés. Rodrigue Oba et Ngouolali Alvarez, deux autres sous-officiers des FAC, écopent de deux ans de prison ferme et une amende de 200 000 F CFA (400 USD) chacun. L’ancien secrétaire général adjoint du Conseil national de sécurité congolais (CNS), le colonel Marcel Tsourou, a été condamné de 5 ans de travaux forcés avec sursis. Et l’ancien directeur général de l’équipement des FAC, le colonel Germain Ikonga Akindou, écope de 5 ans de réclusion avec sursis, et une amende de 120 millions de F CFA (240 000 USD).