Conflit Maroc/Ban Ki-moon : l’Espagne en médiateur

L’Espagne aurait proposé ses bons offices et mènerait une médiation entre le Maroc et le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon.

Vers la fin de la brouille entre Rabat et le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies ? Tout porte à le croire d’autant que, selon une information publiée par le site marocain Yabiladi, l’Espagne mène une médiation entre le Maroc et le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon.

Le site que Madrid entend apporter son « aide et ne pas exacerber les tensions alors que la situation est déjà compliquée », a indiqué le secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, Ignacio Ybáñez, qui s’exprimait lundi depuis New York, où il a participé aux débats sur cette question au Conseil de sécurité de l’ONU. Le diplomate aurait réitéré l’engagement de son pays à « réduire la tension ». Un objectif qui passe, selon lui, par le maintien d’un dialogue permanent avec le royaume et avec d’autres pays de la région.

Visiblement confiante en un dénouement rapide à cette crise, Ignacio Ybáñez a déclaré que son pays a offert à l’ONU d’accueillir temporairement, à Las Palmas, les membres de la MINURSO expulsés par le Maroc.

A l’origine de cette brouille entre le Royaume et Ban Ki-moon, le Maroc qui reproche au Secrétaire général de l’ONU d’avoir manqué à son devoir de neutralité lors d’une visite, début mars, dans un camp de réfugiés sahraouis à Tindouf, en Algérie. Ban Ki-moon avait déploré que Rabat et le Polisario n’aient fait aucun progrès réel dans les négociations devant aboutir à une solution juste et acceptable par tous, fondée sur l’autodétermination du peuple du Sahara Occidental.