Conflit au Mali : Tripoli céde sa place de médiateur à Alger

L’AFP,
rapporte que l’Algérie va prendre le relais de la Libye pour la poursuite des négociations entre émissaires du gouvernement malien et rebelles touaregs dirigés par Ibrahim Ag Bahanga après une semaine de négociations à Tripoli. Les discussions ont été ouvertes après la reprise des affrontements le 20 mars dans le nord-est du Mali par le groupe rebelle d’Ag Bahanga. Au moins huit personnes, dont cinq civils, avaient été tuées durant ces affrontements et 33 militaires maliens ont été enlevés par son groupe. Les diplomates libyens ont jugé l’attitude des rebelles « positive » après qu’ils aient accepté les principes des accords d’Alger. Signés en juillet 2006, ceux-ci stipulent que les Touaregs ne doivent plus réclamer l’autonomie de leur région, tandis que Bamako doit pour sa part accélérer le développement des régions du Nord, ajoute le quotidien en ligne Lemali.fr.