Conférence de paix de Goma : réactions positives en RDC et à l’étranger

Les participants de la conférence de paix dans les Kivu ont ratifié mercredi un « acte d’engagement » pour l’arrêt immédiat des hostilités dans les régions de l’est de la République démocratique du Congo (RDC). Cet acte, qui est une première, a suscité de nombreuses réaction parmi les différentes parties et la communauté internationale. Afrik.com les a recueillies.

Notre correspondant à Kinshasa

La signature de l’acte d’engagement pour la paix durable dans les deux Kivu suscite plusieurs réactions. Parmi les premières, il y a celle des groupes armés dont le CNDP (Congrès national pour la défense du peuple, de Laurent Nkunda). Pour René Abandi, Porte parole du CNDP, son mouvement n’a pas tergiversé pour signer l’acte d’engagement. Il a fallu obtenir un acte plus compréhensif et globalisant, dit-il, en insistant sur l’engagement du gouvernement aux cotés des autres groupes armés. Pour le délégué du CNDP, son mouvement est disposé à respecter les termes de cet accord.

Selon Didier Bitaki, délégué des Maï Maï Kifwafwa, il fallait pour son mouvement accepter toutes propositions allant dans le sens du retour de la tranquillité et de la stabilité dans cette région car, souligne-t-il, la paix n’a pas de prix. Quant au respect de cet engagement, il a fait remarquer que le reste du travail demeure sa mise en application, notamment le désengagement de tous les groupes sur le front. Pour finir, Didier Bitaki se dit satisfait de cet acte d’engagement tout en affirmant qu’il s’était engagé dès le début de la Conférence dans la dynamique de la paix pour la stabilité du Kivu.

La communauté internationale se réjouit

De son côté, la communauté internationale s’est réjouie aussi de l’engagement à cesser les hostilités des groupes armés des Kivu, en clôture d’une conférence sur la paix dans ces régions de l’est de la République démocratique du Congo (RDC). Van de Geer, Envoyé spécial de l’Union européenne dans la région des grands lacs qui s’exprimait au nom des « facilitateurs de la communauté internationale » a indiqué que : « La communauté internationale unanime se réjouit du succès auquel a abouti ce jour la Conférence de Goma sur la paix (…) avec la signature de l’acte d’engagement mettant fin aux conflits dans (les) deux provinces » des Kivu.

« Le processus qui démarre (…) à Goma pour les groupes militaro-politiques congolais, et qui vient en complément de celui qui a été initié à Nairobi le 9 novembre 2007 pour (le rapatriement des) groupes armés étrangers présents sur votre territoire, constitue une étape essentielle dans les efforts entrepris, depuis longtemps, pour rétablir une paix durable dans la région », a-t-il déclaré. La MONUC, pour sa part, félicite toutes les parties prenantes à cette conférence, notamment le Président Joseph Kabila qui en a eu l’initiative, ainsi que l’Abbé Malu Malu, Président du Bureau de la Conférence et M. Kamerhe, Président du Comité des sages qui, par leur engagement total, ont largement contribué à ce succès.

L’espoir que les engagements soient respectés

La MONUC félicite enfin tous les groupes armés et les différentes communautés qui ont su dépasser leurs divergences dans l’intérêt de la paix et de la réconciliation dans les Kivus. Les Nations unies par la voix de son secrétaire général voit dans cet engagement une étape importante vers la restauration d’une paix et d’une stabilité durable dans la région des grands lacs. Depuis Genève ou il se trouvait ce mercredi, Ban Ki Moon a demandé aux parties d’agir rapidement pour mettre en oeuvre de manière efficace les accords conclus dans le cadre de cet engagement. Il a par ailleurs invité la communauté internationale a soutenir la pleine exécution de ces engagements.

Réaffirmant le soutien des Etats-Unis aux efforts du gouvernement de la RDC à rétablir la paix, le porte parole de la maison blanche a souligne que cet acte permettra de s’attaquer aux causes sous jacentes du conflit dans l’Est de la Rdc. « Une étape importante commence maintenant, la communauté internationale appelle a une mise en œuvre efficace, rapide et de bonne foi des engagements qui ont été pris », des propos du représentant spécial de l’union européenne pour la région des grands lacs africains. Roeland Van Geer a appelé à la mise en œuvre efficace, rapide et de bonne foi des engagements pris.

Lire aussi :

 RDC : les Congolais font la paix dans les Kivu