Conférence « 1981-1995 : François Mitterrand et le Maghreb »

– le mardi 14 juin 2011

 de 19h (précises) à 20h30

 au Musée social, 5 rue Las-Cases, Paris 7ème (métro : Solférino),

 entrée gratuite

 autour de trois proches collaborateurs de l’ancien président de la République :

? Jacques FOURNIER, secrétaire-général adjoint de la présidence (1981-82), ancien président de Gaz de France (1986-1988).

? Jean-Louis BIANCO, secrétaire général de la présidence (1982-1991), ancien ministre (1991-1993)

? Hubert VEDRINE, conseiller diplomatique (1981-1991) puis secrétaire général de la présidence (1991-1995), ancien ministre des affaires étrangères (1997-2000)

Débat animé par Georges MORIN.

A la tête de la République française durant 14 ans (1981-1995), François Mitterrand aura donc travaillé avec beaucoup de partenaires au Maghreb : Chadli Bendjedid, Mohamed Boudiaf et Liamine Zéroual en Algérie, Mouamar Kadhafi en Libye, Hassan II au Maroc, Maaouya Ould-Taya en Mauritanie, Habib Bourguiba et Zine-Elabidine Ben Ali en Tunisie.

Le Maghreb et la France seront confrontés, durant cette longue période, à une série de crises de toute nature qui vont marquer leur évolution sur la scène internationale : de la guerre de 1982 au Liban (avec le transfert de l’OLP à Tunis) jusqu’à la 1ère guerre du Golfe en 1991, en passant par les émeutes de Tunis et d’Alger, le bombardement de Tripoli puis l’embargo occidental contre la Libye, les affrontements intercommunautaires en Mauritanie, la montée de l’islamisme radical et les « années noires » en Algérie, l’insoluble question du Sahara occidental, la France de Mitterrand va devoir, bon gré mal gré, se positionner face à toutes ces turbulences. François Mitterrand se retrouvera souvent en première ligne. Comment les hommes qui ont travaillé au plus près du chef de l’Etat durant ces deux septennats ont-ils vécu ces moments tour à tour rudes, lassants, délicats, passionnants ? C’est ce qu’ils nous diront lors de cette rencontre.