Combien vaut la vie d’un footballeur ?

4 millions de dollars, c’est le prix que le gouvernement zambien est prêt à payer pour dédommager les familles des joueurs de son équipe nationale. Depuis le décès des 18 footballeurs à bord d’un vol de la Zambian Air Force en 1993, le ton monte. Les familles espéraient une explication sur les causes du drame… à la place, elles auront de l’argent.

Il y a d’abord eu une période de flottement. De désespoir. Les familles des 18 joueurs morts dans le crash de l’avion de la Zambian Air Force en 1993 n’ont pas réagi tout de suite.  » Je ne connais pas mon père, je ne le connaîtrai qu’à travers ce que me dit ma mère « , pleurait un petit enfant à l’époque du drame. Après le chagrin, c’est la colère qui a pris le dessus. Représentées par leur avocat, Edmund Dale, elles ont fait face. Pour connaître la vérité. Trouver les coupables. Expliquer comment l’avion qui transportait toute l’équipe nationale zambienne, mais également 12 autres passagers, a ainsi pu sombrer au large du Gabon.

Savants calculs

Le procès intenté contre le gouvernement n’a cessé d’être repoussé. Lusaka a fini par clairement dire son refus de donner les détails de l’accident. L’affrontement a alors pris une autre tournure.  » La plupart d’entre nous vivent dans la misère depuis la mort de nos proches mais le gouvernement n’a pas l’air de le réaliser « , déclarait la famille de l’un des joueurs récemment. Comme Lusaka faisait la sourde oreille, les parents des victimes en sont venus à défiler dans la rue fin avril.  » Les familles ont été très patientes mais à présent le sentiment qui domine est que trop, c’est trop « , tempêtait leur avocat.

Ouverture des négociations. Par peur du scandale, le gouvernement a consenti à  » compenser  » la perte de leurs fils. Comment calcule-t-on la vie d’un joueur ? De savantes additions ont été élaborées. Il a d’abord été décidé que leur espérance de carrière ne pouvait dépasser 32 ans. Puis on y a inclus la carrière qu’ils auraient pu faire, jusqu’à 65 ans, en tant qu’entraîneurs. Sur ces postulats, on a calculé leurs revenus potentiels. 4 millions de dollars, c’est la somme finale que Lusaka a accepté de verser à l’ensemble des familles. En espérant que cela calmera ces  » proches  » un peu encombrants, et les dispensera d’en demander plus sur les causes de l’accident…