Clarisse Agbegnenou, triple championne du monde, donne rendez-vous à Tokyo pour l’or olympique

Clarisse Agbegnenou a remporté son troisième titre de championne du monde de judo des moins de 63 kg dimanche à Bakou en Azerbaïdjan. la jeune femme d’origine togolaise devient la judokate française la plus titrée aux championnats du monde. Elle a dominé la japonaise Miku Tashiro, battue sur ippon en finale.

Clarisse Agbegnenou est la fille de Victor Agbegnenou, un scientifique togolais qui a inventé une technologie africaine de télécommunication efficace, performante, fiable, et alternative à la coûteuse fibre optique. A 25 ans à peine, elle a déjà un des plus beaux palmarès de l’histoire du judo féminin, avec cinq finales mondiales (trois médailles d’or et deux médailles d’argent), trois titres de championne d’Europe, et un titre de vice-championne olympique en 2016.

Il ne manque plus désormais qu’une médaille d’or aux Jeux olympiques pour que Clarisse Agbegnenou devienne une immortelle du judo mondial :  » Oui car c’est la seule médaille d’or qui me manque. J’ai rangé mes médailles chez moi et j’aimerais la mettre au milieu de toutes les autres. Les championnats du monde sont arrivés très tard, la préparation a été différente. Je suis calée. J’irai jusqu’au bout. Je ne lâcherai rien. Je suis une guerrière. » a-t-elle déclaré à Franceinfo.

Rendez-vous au Jeux olympiques d’été de 2020 à Tokyo, au Japon, le pays d’origine du judo, le lieu par excellence pour accéder au panthéon du sport.